retour à l'accueil NANCY

Nancy: architecture, rue Félix Faure

architectes:  César Pain (17 maisons),  Emile André, Paul Charbonnier, Joseph Hornecker, Henri Vial.
Période de construction principale 1903-1913

Précisions architecturales 
Voir aussi
César Pain, ses réalisations



Le lotissement, créé par l'entrepreneur nancéien Lefort dans les toutes premières années du 20ème siècle, est constitué de maisons alignées, à hauteur identique et comportant un minuscule jardin au devant. On trouve :
-  d’une part, des maisons style « Art Nouveau », œuvres d’architectes de l’Ecole de Nancy » comme L. Weissenburger, J. Hornecker ou E. André ;
-  d’autre part, des maisons d’inspiration normande, avec César Pain (*) comme principal architecte et promoteur.

Les photographies ci-après illustrent parfaitement les types de matériaux utilisés pour ces maisons. Ce sont la pierre calcaire d'Euville en pierre de taille, la meulière, la brique (vernissée ou non, émaillée), le bois, le fer forgé, la céramique, le verre, dans une grande multitude de formes et de décors.
La maison est considérée comme une œuvre d’art et conçue dans sa globalité ; les notions d’art majeur et mineur disparaissent et les détails ont leur importance dans l’ornementation.
L’utilisation très variée de ces matériaux, notamment pour la recherche de l’esthétique et des couleurs, est très visible sur les maisons de la rue Félix Faure.
L’examen portera sur :
- la nature et le type de taille de la pierre (opus incertum ou autre, opus associés) sur tout ou partie de la maison (soubassement, encadrement des portes ou fenêtres, meulières en décor, corbeaux,…) ; les joints de mortier ou enduits peuvent être colorés, plus ou moins apparents,….
- l’utilisation de la brique pour la construction (cheminées, linteaux de fenêtres, façade) ou le décor (briques vernissées ou non, émaillées, à tons pastels,..) en alternance ou non avec la pierre (système constructif « briques et pierres » ;
- la couverture en ardoise ou tuiles;
- l’utilisation du bois pour les baies, les marquises, diverses parties du toit (aisseliers, corbeaux,…) ;
- l’utilisation du fer forgé pour la clôture, les grilles, les protections des portes, fenêtres ou balcons avec torsades, volutes, rinceau et inspiration de la nature comme pour la céramique et les verres peints ; fluidité des lignes et de l’arabesque ;
- l’utilisation le la polychromie avec la céramique en panneau décoratif sur la façade et en fresques (dessus de porte ou fenêtre, cabochons en façade, frise,..) ou la peinture (fresques), en tons pastels et éclatants ;
- les verres peints des portes, fenêtres, impostes, oculus,… aux décors caractéristiques Art Nouveau.

(*) Raoul Arthur Émile César Pain est né à Pontarlier le 29 avril 1872. Il décédera en 1946 à Nogent-sur Marne où il s’était retiré en 1925. Le 30 décembre 1907 il épousait à Nancy la demoiselle Marie Hélène Kammer.
   Architecte, membre de l' Ecole de Nancy, métreur-vérificateur en bâtiments particuliers et industriels, expert auprès des tribunaux,
César Pain œuvre à Nancy de 1902 à 1914. Il quitte Nancy en 1925 pour Nogent-sur-Marne où il se consacre à la vente d’immeubles. C'est dans cette ville qu'il décèdera en 1946. Au moment de son mariage en 1907, il habitait avec son épouse au 12 rue Félix Faure à Nancy, dans une des maisons qu'il avait construite. De 1904 à 1914, on compte à Nancy 52 réalisations à son actif dont de nombreuses rue Félix Faure. (information Brigitte Hellio Caquelin)

Voir article de Christian Lapointe sur César Pain dans La nouvelle revue populaire Lorraine numéro 41 décembre 2016 - janvier 2017






Autre aspect des habitations de cette rue Félix Faure



Les Clématites











Photo de gauche: au 63 maison César Pain, et au 65 maison Dancelme, architecte Henri Vial





Maison Rammel

********************

Ci-dessous, de gauche à droite:

- Immeuble très classique en angle de la rue Blandan, bien représentatif du début du siècle avec des matériaux différents et des formes venant du monde végétal (ferronneries, motifs sur façade) et corniche.

- Architecture très classique pour cet immeuble de l’autre angle de la rue Blandan, avec un balcon pour la pièce principale, linteaux et allèges des fenêtres décorent la façade; barres d’appuis identiques (début de l’industrialisation).

- Au 76 de la rue, beaucoup de technique : moulure, ferronneries, briques polychromes, ouvertures différentes (pièces à vivre ou non), ouverture à l’extérieur avec loggias (esprit de l’époque), trois travées avec pilastres.

- Architecture plus classique par Henri Vial au 65 avec intérêt pour l’art déco, un étage avec mansarde, bow-window, bossage( classique) et aussi décors art déco 1920  (stylisation) ; beaux fers forgés assez fins.

- Maison par Emile André au 36; un auvent partage la façade et semble partager les volumes propriétaires et domestiques ; belles diversité des ouvertures.

- Un exemple de l’architecture pittoresque par César Pain au 8 et 10 de la rue illustrant le savoir-faire des artisans, la villa Hélène (au 10); charpente / pignon ouvert, richesse du décor de la façade (briques, céramiques), couleurs variées, belle toiture avec chien assis, pignons, débords, …).    Construite en 1903 par César Pain et d'inspiration normande, elle fut sa demeure.

 56blandan  58blandan  65Faure  76Faure  36Faure  10Faure

Autres maisons par César Pain



15 rue Lazare Carnot par César Pain 1905



25 rue Lazare Carnot par César Pain 1906




72 avenue Anatole France par César Pain 1912

retour à l'accueil NANCY