retour à l'accueil NANCY

Nancy Thermal

hier et aujourd'hui

L'histoire du Parc Sainte-Marie, c'est ICI

Tout juste à- côté, le Parc Sainte- Marie et la grande variété de ses arbres

Affiches et plans de l'exposition internationale de l'Est de la France en 1909

 En marge, rappel bibliographique:

   - par Pierron 1927 : L'Eau de source à Nancy (Sources communales et particulières). Étude historique, chimique et bactériologique  le plan des  fontaines vers 1930
et la distribution des eaux à Nancy au 18ème siècle

- thèse Etienne Martin: L'hydrosystème domestique et urbain à Nancy au XIXème siècle

****

Le thermalisme à Nancy

• Lors de l’Exposition Internationale de l’Est de la France en 1909, les travaux de captage réalisés à 800 m par Lanternier sont terminés ; la source fournit 2500 litres par minute à 36°C. Les frères Planchin, ingénieurs-sondeurs de Vichy avaient demandé l’autorisation de forer en Mars 1908 ;
• C’est alors le plus profond forage réalisé en Europe. Une gerbe fumante de 3,5m s’élève dans un modeste bâtiment en bois. En Août 1909, inauguration d’une construction en planches avec buvette, baignoires, piscine à destination des malades.
• On trouve à la fin du 19ème siècle, 80 sources exploitées en Lorraine à des fins thermales et les travaux de Lanternier signent le début de l’activité thermale à Nancy. Les quelque 2 millions de visiteurs de la grande exposition de 1909 connaitront alors la source Lanternier. L’eau est de type chlorurée sodique faible et contient en particulier fer, lithium, magnésium, cuivre, arsenic,, brome, fluor et thallium.
• L’exploitant est alors la « Société Anonyme Compagnie Fermière des Thermes Municipaux de la Ville  de Nancy » mais la guerre de 1914 et le décès de Louis Lanternier expliquent le déclin du thermalisme pour la ville qui résilie alors la concession consentie à cette société.

Pour atteindre la source à près de 850 mètres sous terre, plusieurs forages successifs (1909, 1938 et 1964) ont été réalisés durant toutes ces années et récemment en 2011- 2012


En juillet 2018, le projet du futur pôle du Grand Nancy Thermal est décidé et les acteurs sont désignés. Investisseur Valvital, architectes Anne Démians en Nicolas Chabanne, en particulier. Il s'agit d'un pôle aquatique moderne conjuguant forme, détente, bien-être et santé.

Délai prévu: 2022

1

L’évolution de Nancy- Thermal

« Dans le quartier ouest de Nancy où se trouve le parc Sainte-Marie, M. Lanternier eut l'idée de rechercher en 1908, la nappe d'eau minérale qu'on avait rencontrée ailleurs dans le sous-sol lorrain. En mars 1909, à l'ouverture de l'Exposition de Nancy et au centre de cette Exposition, à la suite d'un sondage heureux d'une pro-
fondeur de 800 mètres, l'eau jaillit par le tube d'acier. Cette source fut dénommée source Lanternier »

Titre : Guide pratique aux villes d'eaux. Stations climatiques. Plages marines françaises. 6e édition... de Porcheron

 

La première étude sur l’eau de Nancy -Thermal:

A propos du pouvoir catalytique des eaux minérales;
Nouvelles Recherches Physico- Chimiques

par M. Ch. BARACHON sur l'eau de la source Lanternier-Nancy


Communication faite à la Société d'Hydrologie Médicale de Paris ; Séance du 17-Février 1913


Lors de l’Exposition Internationale de l’Est de la France en 1909, les travaux de captage réalisés à 800 m par Lanternier sont terminés ; la source fournit 2500 litres par minute à 36°C. Les frères Planchin, ingénieurs-sondeurs de Vichy avaient demandé l’autorisation de forer en Mars 1908 ;

• C’est alors le plus profond forage réalisé en Europe. Une gerbe fumante de 3,5m s’élève dans un modeste bâtiment en bois. En Août 1909, inauguration d’une construction en planches avec buvette, baignoires, piscine à destination des malades.

• On trouve à la fin du 19ème siècle, 80 sources exploitées en Lorraine à des fins thermales et les travaux de Lanternier signent le début de l’activité thermale à Nancy. Les quelque 2 millions de visiteurs de la grande exposition de 1909 connaitront alors la source Lanternier. L’eau est de type chlorurée sodique faible et contient en particulier fer, lithium, magnésium, cuivre, arsenic, brome, fluor et thallium.

• L’exploitant est alors la « Société Anonyme Compagnie Fermière des Thermes Municipaux de la Ville  de Nancy » mais la guerre de 1914 et le décès de Louis Lanternier expliquent le déclin du thermalisme pour la ville qui résilie alors la concession consentie à cette société.

Le forage:



Publicité du foreur, la société Planchin




Le forage au parc Sainte-Marie



La vitesse de forage en fonction du sous-sol à Nancy et ailleurs dans les Vosges



La source Lanternier et la grande galerie qui sera réalisée plus tard (la verrière actuelle date des années 1930 / V. Prouvé)



La source Lanternier



Source Lanternier / les bains; grande piscine (ouverture mars 2013), piscine ronde et salle de soins (piscine grecque)


Ce qu'on  dit de NANCY THERMAL en 1910

NANCY THERMAL - Extrait du "Précis d'hydrologie médicale" - 1913





Nancy Thermal intégré aux publicités en 1910

Plan et avenir de Nancy Thermal 1912


Projets en 2012

Ce qu'on lit en 1913:
 "En 1913, ainsi que le montrent le plan et l'intéressante maquette en plâtre, Nancy-Thermal a fait édifier une grande piscine populaire, qui, dès son ouverture, a été très fréquentée. C'est là, en effet, un édifice qui correspond, dans une grande ville, à un réel besoin.

Ce seul point de vue justifiait la participation de Nancy-Thermal à une exposition d'améliorations urbaines. Mais Nancy- Thermal se propose aussi d'attirer dans la capitale lorraine les étrangers. A cet effet, elle construit des bâtiments d'un joli style, couronnés de dômes imposants, en bordure de l'allée principale du « terrain Blandan ». Plusieurs de ces constructions sont presque terminées, notamment la grande piscine médicale, le pavillon de la source, au faîte soutenu par une agréable colonnade, les services médicaux... Un peu plus loin, ce sont les jeux sportifs et les amusements : boules lyonnaises, patinage, lawn-tennis, jeu . de quilles, stand de tir, manège de chevaux vivants, très en faveur auprès de la jeunesse lorraine."



Nancy Thermal - Le 23 février 1913 la  COMPAGNIE FERMIÈRE DES THERMES DE LA VILLE DE NANCY ouvre un complexe sportif sur une partie du terrain Blandan. Un mois plus tard le 22 mars 1913, la grande piscine rectangulaire sera ouverte. Plus grande piste de skating de la région (1500 m2) avec leçons de patinage par professeur diplômé, lawn tennis avec professeur,  quilles lorraines et autres jeux. Cette entreprise est à distinguer de « Nancy Attractions »  qui occupait une autre partie du terrain Blandan (où se situera plus tard cinéma du Parc et garage Citroën.

La photo illustre la piste de patinage de 1500m2 sur le terrain Blandan. Au fond la Grande piscine qui sera ouverte au public le 22 mars 1913. A gauche les échafaudages pour la construction du complexe thermal.



23 février 1913 Ouverture d'un terrain de jeux- Ici la piste de patinage de 1500m2 sur le terrain Blandan. Vue sur l'arrière des maisons de la rue Pasteur.





23 février 1913 Ouverture d'un terrain de jeux- Ici le Tea Room ou kiosque de Nancy Thermal
vers 1911-1912. Sigle Compagnie Fermière de Nancy Thermal (CFNT)
Boîte à bonbons aux groseilles et eau de la Source de Nancy Thermal; eau de la source.



1913 Auguste-Michel Colle, Nancy-Thermal, le parc des sports et le parc Sainte-Marie


        15 juin 1914, ouverture de nancy Thermal pour les baigneurs
        et 14 jullet 1914 inauguration officielle

Publicité de 1914

Autre publicité 1913


Articles de presse de 1914:

 «Beaucoup, en Lorraine, n'aiment guère la piscine publique.
pas encore entrée dans les moeurs. C'est la, un sentiment légitime, explicable, en somme, et dont il fallait tenir compte. Et c'est ici qu'intervient une innovation originale et des plus commodes: les piscines à la romaine et à la grecque, sur le modèle de la grande, mais en raccourci, dans les pro portions de cabine de bain à, eau minérale courante. Qu'on se le dise ! »

L'Immeuble et la construction dans l'Est ["puis" et Bois et forêts de l'Est réunis]
(1914)

« Voici la grande piscine, aménagée avec tout le confort, tous les perfectionnements hydrauliques et de propreté, toute la sécurité que peuvent inspirer et l’hygiène et l’architecture moderne mises au service de la santé et du bien-être public. C ’est ici la cure externe par les bains et l’hydrothérapie. »

(Revue 1914)

« Le grand pavillon comprend encore tout ce qui peut compléter une cure thermale en même temps que tout ce qui peut contribuer à l’agrément et à la récréation des buveurs: service, médical et cabinet de
physico-thérapie ; salles de massages, de douches, de bains de vapeur, d'étuves sèches, d'inhalations ; des salons de lecture et de correspondance, des fumoirs, un tea- room, buvette et buffet ; parc des sports ; attractions diverses etc ».

(revue de 1914)

Nancy, station estivale

« La station estivale du Parc Sainte-Marie laissera une impression de calme et de paix champêtres ; tous y goûteront le charme et l’action bienfaisante de ce site de verdure, de ce coin d’air pur salubre et fortifiant, face à la beauté harmonieuse du pays lorrain, dans le pittoresque amphithéâtre de coteaux  boisés qui va de la Foucotte à Vandoeuvre, en un climat également éloigné des brûlantes ardeurs du Midi et des rigoureux hivers du Nord. »

( Nancy Thermal, revue de 1914)

****

Les entrepreneurs qui ont travaillé pour Nancy Thermal lors de la construction :
• Weiss et compagnie (menuiserie)
• Kessler et Pack (ferblanterie,plomberie,couverture)
• Ramel (peinture)
• Nouveaux Docks (revêtement de faïence)
• Daeschler et Cie (mosaïque)
• Cayotte, Dinot ( plâtrerie)
• Gentil et Bourdet ( mosaïque ornementale)
• Schertzer, Moser (serrurerie)
• Petitjean (vitrerie)
• Malot (ornement et stucs)
• Wolff (sculpture)

• Gauthier et Cie (ventilation, chauffage)

La grande piscine en construction / le café- restaurant "Félix Faure" donc avant 1913


Après guerre, 1919, la publicité pour les eaux du Parc Sainte-Marie

Nancy Thermal siège du Congrès des Jeunes Septembre 1920

Photo Victor Roeder

Ce qu'on dit de Nancy Thermal après guerre, en 1925


Utilisation de l'Eau de Nancy ( Parc Ste-Marie ) en 1927 :

 "Nous ne pensons pas être taxé de complaisance en avançant que les installations balnéothérapiques de Nancy-Thermal répondent à toutes les exigences du confort moderne et de l'hygiène , qu'une clientèle de ville d'eaux est légitimement fondée à réclamer .
 Nous ne voulons rien dire des cabines spacieuses aux parois carrelées de faïences dotées de lumière , entre autres, par de vastes baies astrales; ni de la piscine collective dont la belle décoration flatte l'oeil, et dont les déshabilloirs ont une sortie indépendante sur une grande galerie située au pourtour; ni des divers agencements qui sont le digne pendant de l'architecture générale de l'édifice, dont les lignes sobres allient le pur sens du goût français à une discrète note régionale"

 Installations hydrothérapiques en 1927;
"En cure externe l'eau de Nancy-Thermal est administrée :

a- En bain de baignoire ou de piscine , à eau courante d'une durée moyenne d'une demi-heure  (la durée varie entre les limites extrêmes de dix minutes et deux heures).
La température de l'eau , qui est de 36° environ au griffon , se maintient dans les baignoires ou piscines , grâce à un renouvellement incessant à 34°-34°7.
Des piscines collectives (piscines grecques ) peuvent convenir par exemple à des familles .
Des piscines à fond surélevé , avec lit de sangle , sont réservées aux handicapés locomoteurs .
On combine souvent avec le bain la douche sous-marine , qui est administrée à température progressive , et qui dépasse , en moyenne , de 4° l'eau du bain .
L'eau est surchauffée dans les sous-sols de l'établissement .
Elle est élevée dans son degré thermique par de la vapeur à haute température, grâce à un système de serpentinage .
Par ce moyen , on lui évite tout contact extérieur avant son utilisation thérapeutique .
Les bains de traitement sont donnés dans 16 cabines (en 1927) privées munies de piscines  (pour une ou plusieurs personnes) et dans 12 cabines munies de baignoires en grès émaillé,  encastrées à même le sol , qui sont toutes très largement éclairées , et qui sont chacune dotées d'un dispositif de sécurité très ingénieux (double signal sonore et lumineux)
Plusieurs cabines , enfin , sont aménagées en vue de traitements gynécologiques (douches vaginales avec massages )

b- En douches et massages , qui constituent une des pratiques hydrothérapiques les plus courantes de la station , et qui ont donné lieu à des installations très soignées .
 Deux vastes cabines ( hommes femmes ) sont garnies d'un jeu de tuyauteries permettant l'administration de toutes les variétés de douches ( pluie , jet plein , ou brisé , lame , douches en cercle , douches de vapeur ) .
 Au milieu , au-dessous d'une large colonne horizontale percée de trous , d'où l'eau chaude peut s'épandre , sans pression , s'étend un lit de sangle pour le patient à qui doit être pratiqué le massage ou la douche (douche de Vichy) .
 Ce traitement , directement surveillé par le médecin attaché à l'Etablissement , est confié à un personnel spécialisé .
 On sait quels heureux résultats ce massage sous l'eau produit dans le traitement des séquelles des affections traumatiques osseuses ou articulaires , d'arthrites inflammatoires ou diathésiques .
c- En étuves sèches ou humides .
 Celles-ci sont utilisées avec succès , entre autres , par les rhumatisants chroniques , et les obèses arthritiques .
 A l'issue de toute séance de balnéation , le patient , enveloppé dans un peignoir en molleton , est dirigé sur une cabine de repos , où il séjourne environ une demi-heure , commodément étendu sur un sofa .
 Il est de tradition de faire ingérer , à ce moment , 1 à 2 verrées d'eau tiède , telle qu'elle arrive à la buvette .
 Ces doses sont absorbées à un quart d'heure d'intervalle .

 d-En cure de boisson :
 On fait absorber , à jeun et entre les repas , des doses de 150 à 200 grammes ; on augmente progressivement pendant 10 à 15 jours , puis on diminue .
 " Cette cure de boisson de Nancy est bien tolérée , elle améliore l'état des muqueuses digestives ; elle est diurétique , et permet de nettoyer les tissus des déchets qui y sont accumulés " . ( P. Carnot ).
La cure de boisson peut , très utilement , continuer à domicile le traitement suivi à l'Etablissement .
 Les pratiques de balnéation ( douches , massages ) mettent en mouvement , en effet , dans le milieu intérieur , les déchets qui étaient retenus dans les tissus .
 Il importe , au moyen du lavage réalisé par la cure de boisson , d'assurer l'élimination de ces déchets par les émonctoires .
 Ajoutons que l'Etablissement (en 1927) prépare , pour la vente et l'exportation , une excellente eau de table .
 Cette eau naturelle , rendue très légère par une faible gazéification , sapide , digestive , peut être absorbée aisément aux repas , soit pure , soit en coupage , avec du vin ou du lait (cf)

***************************

Des années plus tard ...


Construction de la piscine de plein air Louison Bobet 1966

- au début des années 2010:

Le site de Nancy-Thermal a fait l'objet d'une réflexion en vue de son évolution en un centre dédié au bien-être, au thermalisme et aux activités thermalo-sportives.

Après la réalisation d'un nouveau forage et la réalimentation des bassins en eau issue de ce dernier, le projet franchit une nouvelle étape avec le lancement d'une étude clinique.

Menée in situ par le service de Rhumatologie et les équipes scientifiques du CHU de Nancy, dans le cadre d'un partenariat avec le Grand Nancy, elle doit permettre la mise en évidence des propriétés bénéfiques de l'eau de Nancy-Thermal, sur la gonarthrose, l'arthrose du genou. Cette étude a pour but de prouver que l'eau apporte un mieux être, notamment pour l'arthrose du genou . Cet hiver 2011, un appel a été lancé à environ 300 Grands Nancéiens volontaires. Un protocole qui contribuera à déterminer si oui ou non, l'eau de Nancy-Thermal est apte à recevoir le fameux label.

- en 2014:

L’Académie nationale de médecine vient de rendre un avis favorable pour l’exploitation de l’eau minérale du site Grand Nancy Thermal à des fins thérapeutiques dans l’indication rhumatologie en s’appuyant sur les résultats d’une étude clinique portant sur 283 patients volontaires souffrant d’arthrose du genou, étude réalisée en partenariat avec le Centre hospitalier universitaire de Nancy et selon un protocole établi par le professeur Isabelle Chary-Valckenaere, chef du service de rhumatologie. « L’étude a été réalisée  d’avril  2012 à juin 2013 . Elle portait sur l’efficacité de la prise en charge thermale dans la gonarthrose symptomatique (arthrose du genou). Deux patients sur trois ont répondu à l’objectif principal : diminuer la douleur.

Le projet est  maintenant de donner naissance à un grand centre aquatique à la fois dédié à la natation traditionnelle, au bien être, au thermalisme et aux activités thermalo-sportives. Le préfet a reçu l’avis favorable de l’Académie de Médecine et doit donner son agrément Thermal en rhumatologie. Alors la ville de Nancy décidera de l’opérateur pour le chantier avec l’objectif d’ouverture du site de Grand Nancy Thermal en 2020 -2021.
La Lorraine compte en 2014 cinq stations thermales, quatre dans les Vosges ( Bains les Bains, Plombières, Vittel et Contrexéville) et une en Moselle, la plus importante Amnéville pour globalement plus de 27000 curistes par an . Toutes soignent les rhumatismes, Vittel, Contrexéville, Plombières les voies urinaires et métaboliques, Amnéville les voies ORL.

En Juillet 2014, Grand Nancy reçoit l'autorisation préfectorale d'exploiter son eau minérale.

Le point au 27/12/2015.

2

Une vue générale du site

• la piscine de plein air Louison Bobet
• La grande piscine couverte
• Les coupoles correspondant à l’accueil, la petite piscine ronde et la source Lanternier
• à gauche le parc Sainte-Marie, à droite la rue Blandan


17

La nymphe de Nancy Thermal

• «  Voici le Pavillon de la Source, sorte de temple grec au dôme majestueux ; au centre d’un motif sculptural représentant un groupe de nymphes jaillira en cascatelles, dans une vasque de porphyre, l’eau bienfaisante qui attirera des milliers d’adorateurs tels les pèlerins de la déesse Hygié pour protéger la santé, le premier des biens. Ici, les promeneurs, visiteurs et baigneurs feront leur cure de boissons. »

 (L'Immeuble et la construction dans l'Est ["puis" et Bois et forêts de l'Est réunis]; juin 1914)

 Pour la fontaine du Pavillon de la Source de Nancy Thermal, la fonderie du Val d’Osne se serait inspirée de la sculpture de Germain Pilon « les trois Grâces », monument funéraire surmonté de l’urne contenant le cœur d’Henri II (Louvre)

Le catalogue de la fonderie Val d'Osne comporte toujours le modèle des "Trois Grâces" 

 "La fontaine du futur site retrouvera ses statues car les moules ont été retrouvés fortuitement dans l’atelier d’une fonderie ! L’eau de Nancy Thermal ne sera pas bue dans le futur établissement car elle ne répond plus aux exigences sanitaires du XXIème siècle. Elle sera employée dans le cadre de pathologies rhumatismales, arthrosiques… Il est question de lui obtenir également des agréments en phlébologie et en voies respiratoires auprès de l’Académie de Médecine. » Marie ChristineTallot

Les nymphes à l'origine _ Document Nancyretro Sandrine Weber

Le Pavillon de la Source à l'époque


La source Lanternier et les belles mosaïques Gentil et Bourdet de la coupole


La coupole du hall d’accueil avec les vitraux des Ateliers Benoit (1) (1958)

(1) De 1912 à 1921, Joseph Benoit (1871-1939) fut associé avec un autre maître- verrier lorrain, Georges Janin (1884-1955). Les deux artisans réalisèrent notamment les vitraux de l’église Notre-Dame-de-Lourdes à Nancy.
Au lendemain de la Première Guerre mondiale, pendant la période de la reconstruction, les commandes de vitraux religieux affluèrent. D’un commun accord, les deux partenaires décidèrent alors de se séparer. En 1921, Joseph Benoit créa son propre atelier de vitraux à Nancy.
De 1936 à 1957, ses deux fils Henry et Pierre, reprirent l’atelier de vitrail de la rue Hermite à Nancy qui devint l’ Atelier Benoit Frères. Après le décès d’Henry en 1960, Pierre le dirigea, épaulé par M. Renard, PDG. L’entreprise déménagea rue Lionnois, dans les anciens locaux des maîtres verriers Höner, Janin, Gross et Krieger.
Les Ateliers Benoit collaborèrent avec des artistes tels que les peintres Camille Hilaire, Antoine-René Giguet ou le vitrailliste François Chapuis.
En 1969, Pierre Benoit prit sa retraite ; les ouvriers de l’atelier rachetèrent alors les actions de la société. Sous la gérance de Jean Canin, l’entreprise prit le nom d’ Atelier 54 en 1970 et s’installa à Saint-Nicolas-de-Port. Elle n’existe plus aujourd’hui.
L’essentiel de ces informations émane de M. Briançon, qui fut apprenti à l’Atelier Benoit (de 1961 à 1970) et ancien compagnon de l’ Atelier 54. Lui-même poursuit une activité de vitrailliste à Dalstein (Moselle), sous l’enseigne « Atelier d’Art Briançon ».
De nombreux vitraux réalisés par l’atelier Benoit figurent, par ailleurs, dans l’ouvrage Le vitrail en Lorraine du XIIe au XXe siècle (Editions Serpenoise, Centre culturel des Prémontrés, 1983).
(Le Républicain Lorrain) cf

4

La piscine ronde et ses jolies céramiques


Les vitraux des oculi à de la piscine ronde

6

Détails des céramiques

89 10

15

Le thermalisme à Nancy

• Lors de l’Exposition Internationale de l’Est de la France en 1909, les travaux de captage réalisés à 800 m par Lanternier sont terminés ; la source fournit 2500 litres par minute à 36°C. Les frères Planchin, ingénieurs-sondeurs de Vichy avaient demandé l’autorisation de forer en Mars 1908 ;
• C’est alors le plus profond forage réalisé en Europe. Une gerbe fumante de 3,5m s’élève dans un modeste bâtiment en bois. En Août 1909, inauguration d’une construction en planches avec buvette, baignoires, piscine à destination des malades.
• On trouve à la fin du 19ème siècle, 80 sources exploitées en Lorraine à des fins thermales et les travaux de Lanternier signent le début de l’activité thermale à Nancy. Les quelque 2 millions de visiteurs de la grande exposition de 1909 connaitront alors la source Lanternier. L’eau est de type chlorurée sodique faible et contient en particulier fer, lithium, magnésium, cuivre, arsenic,, brome, fluor et thallium.
• L’exploitant est alors la « Société Anonyme Compagnie Fermière des Thermes Municipaux de la Ville  de Nancy » mais la guerre de 1914 et le décès de Louis Lanternier expliquent le déclin du thermalisme pour la ville qui résilie alors la concession consentie à cette société.

Pour atteindre la source à près de 850 mètres sous terre, plusieurs forages successifs (1909, 1938 et 1964) ont été réalisés durant toutes ces années et récemment en 2011- 2012

11

La piscine ronde et le cinéma

« Il y a longtemps que je t’aime »

Les retrouvailles bouleversantes de deux sœurs que la vie à jadis violemment séparées, interprétées par  Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein

Le premier film de l’auteur des « Ames grises » et du « Rapport de Brodeck », l’écrivain et réalisateur lorrain Philippe Claudel

12

Le thermalisme bientôt: de nouvelles installations

L'eau de source  est naturellement chaude.

le site s'est doté de tous les équipements propres aux soins

 thermaux avec baignoires d'hydro-massage, douches à affusion et tables d'application de boues.

 

13 14

La grande galerie et ses vitraux (André Lemoine )

Une objection est assez souvent formulée dans les années 1920 :
le vitrail serait un élément d'obscurité, ou tout au moins d'une lumière trop atténuée, grave défaut pour un appartement. D'où la naissance des vitraux blancs, très en faveur depuis 1925. La grande galerie de Nancy -Thermal en fournit un excellent exemple.

Un perfectionnement imaginé par le maître-verrier André Lemoine est particulièrement intéressant. Utilisant des  verres prismatiques dits « verres-soleil » qui réfractent les rayons incidents dans la direction convenable, André Lemoine  les dispose en éventail par sa mise en plomb, d'après l'exposition de la fenêtre. Ainsi, à toute heure du jour, une série
de ces verres "travaille ». L'effet, à la fois décoratif et utile, est bien supérieur à un vitrage d'un seul morceau; efficace seulement à certaines heures et d'une grande monotonie.

Les verriers lorrains usent beaucoup de ces effets « blancs » d’une harmonie légère et transparente, bien plus chatoyante et  contrastée que les verres décorés au-jet de sable (Palais de la bière, escaliers et salle d’attente des bureaux de Pont-à-Mousson,…)

L'art du vitrail, "L'Immeuble et la construction dans l'Est ["puis" et Bois et forêts de l'Est réunis]", sept.1933


16

********************************************************************

***






Autochrome de Julien Gérardin (1860-1924) expo le 28 juin 1909



Affiche officielle, de l'exposition par Berger-Levrault
Pierre-Roger Claudin (1877-1936) est un illustrateur et peintre membre de l'École de Nancy. Il réalise cette affiche de l'exposition internationale de l'Est de la France en 1909 sur demande express du comité d'organisation.  Imprimerie rue Marcel (abbé Lemire aujourd'hui) dirigée par Frédéric-Georges Gédovius né à Libau en Russie le 24 Août 1877, imprimeur et photographe.



Carte postale par H. Dardenne, Albert Barbier graveur et éditeur



Affiche par l'artiste H. Dardenne



Exposition internationale de Nancy en 1909, carte par H. Dardenne, graveur-éditeur Barbier



Une carte fabriquée sur le stand des Imprimeries Réunies (*) sur presses phototypiques et distribuée aus visiteurs sur le pavillon de la carte postale. Pas de nom du dessinateur.
(*) La société a été créee le 16 mai 1905. Son Président, A. Bergeret, était associé aux imprimeurs nancéiens Humblot et Helmlinger pour fonder cette société.
Autre illustration pour l'exposition



Illustration du guide franco-allemand de l'exposition



Affiche de l'exposition pour les Chemins de Fer de l'Est




 Exposition Internationale de l'Est de la France     1909  Nancy

Deux représentations de l'affiche de Ludo, l'une par le chemin de fer d'Orléans et de l'Est et l'autre en partie en anglais

Une rétrospective aéronautique est le thème de cette affiche  pour l'Exposition internationale des sciences, de l'industrie et des arts à Nancy, capitale industrielle lorraine. Cet événement de six mois comportait  des attractions avioniques en dehors de tout le reste, mais qui pouvait résister au frisson d'une balade dans le dirigeable «Ville de Nancy», avec sa vue imprenable, flottant au-dessus de sa ville. Un planeur de style Wright, une montgolfière captive et le dirigeable susmentionné  flottent tous dans un ciel orangé au-dessus de la silhouette de Nancy, baignée du rouge profond et du rose délicat du soleil couchant.

Exposition de 1909 : rapport de l'exposition et plan couleur original

****

Aujourd'hui ....

En 2014, L’Académie Nationale de Médecine donne un AVIS FAVORABLE à l’exploitation du forage F4 comme eau minérale naturelle dans l’indication Rhumatologie (RH).
L’Académie saisie dans séance du mardi 27 mai 2014, a adopté le texte de ce rapport avec 47 voix pour, 15 voix contre et 9 abstentions.

Bull. Acad. Natle Méd., 2014, 198, n°s 4-5, 859-865, séance du 27 mai 2014

L'étude ayant permis ce résultat

2020 Destruction de la piscine Bobet et de diverses parties des construction (sauf la grande galerie, la pavillon de la Source, les coupoles) ; pour mémoire les photos de la grand piscine extérieure par l'Est Républicain. Le projet Nancy Thermal est en bonne voie.


Ce qui est prévu en 2022 (ER du 30/07/2018):

Ouverture prévue en 2022. Le site de Nancy Thermal sera méconnaissable. Un espace loisirs de 2.500 m² , un espace bien-être de 895 m² , et des thermes pour 15.500 curistes à l’année, selon les estimations de Bernard Riac, président du groupe Valvital. Il vient de recevoir une concession d’exploitation des futurs thermes nancéiens pour trente ans.
L’établissement thermal sera construit entre la piscine ronde 1900 et la rue Blandan, à l’emplacement de l’actuel parking. Valvital y aménagera un bassin multifonctions, un bassin de mobilisation, un couloir de marche d’eau, un espace de repos, 85 cabines de soins.
L’espace thermal, accessible uniquement sur certificat médical, comprendra un espace therma-santé dédié à la prévention par l’activité physique de patients souffrant de pathologies chroniques, et un espace therma-sport, consacré aux soins de sportifs, notamment de haut niveau, pour la récupération après l’effort et la rééducation après blessure.
C’est sur ce dernier point que Nancy pourrait faire la différence avec les autres stations du Grand Est, outre la particularité « qu’il s’agira de la plus grande station thermale de France située en centre-ville, avec tous les avantages que cela comporte », fait-on remarquer à la Métropole du Grand Nancy.
L’agrément thermal a d’abord été accordé à la source thermale de Nancy en 2014, pour des soins dans l’arthrose du genou, à la suite d’une étude clinique menée sur 283 patients volontaires, traités avec l’eau à 35 °C puisée à 848 m de profondeur. Mais une seconde étude a été effectuée.
Cette dernière démontre que la rééducation des sportifs, ayant subi une opération à la suite d’une rupture du ligament croisé du genou, est plus rapide si elle est effectuée dans l’eau chlorurée sodique de Nancy Thermal.
Cette étude clinique, menée de septembre 2015 à septembre 2017, montre que « la durée de la prise en charge des sportifs par un kiné a été raccourcie, que les répercussions articulaires et musculaires étaient optimales, permettant une reprise rapide des activités quotidiennes, professionnelles et sportives », selon les laboratoires nancéiens et régionaux ayant pris part aux recherches.
Dans le cadre de son agrément en rhumatologie, l’espace thermal de Nancy pourra donc traiter les pathologies allant de l’arthrose aux séquelles de traumatismes. Bernard Riac a même annoncé que de nouvelles études vont être menées pour élargir les soins aux voies respiratoires et à la phlébologie (problèmes veineux).
De quoi placer Nancy Thermal parmi les grands pôles thermaux du quart Nord-Est de la France. Le projet, adopté le 6 juillet en conseil métropolitain du Grand Nancy, prévoit d’ailleurs l’aménagement d’une résidence hôtelière de 76 appartements adaptés aux curistes, dans l’ancien bâtiment des Beaux-Arts, avenue Boffrand, ou la création de 250 emplois liés à l’activité directe des thermes, ainsi que « plus d’un millier d’emplois indirects », selon le Grand Nancy.



*****

La Métropole propose au public de venir découvrir le projet Grand Nancy Thermal lors d'une journée portes ouvertes sur le site de la piscine ronde (esplanade Jacques-Baudot).Nancy, le 27 janvier 2019.
voir aussi le blog Facebook de Marie-Catherine TALLOT, en charge du projet

 Le 27 avril 2019, une cérémonie honore le professeur émérite Michel Boulangé, grand spécialiste de la médecine thermale et élément moteur dans le renouveau  de la renaissance du thermalisme  à Nancy.

Le complexe Grand Nancy Thermal



Le dessin du projet de Louis Lanternier, projet réalisé en partie (sauf la partie droite)
 début 20 ème siècle (réalisation que nous connaissons aujourd'hui ...jusqu'en 2023)

En bas, le projet d' Anne Demians + Nicolas Chabanne + Partenaires à réaliser pour le prochain Grand Nancy Thermal / (ouverture prévue 2023) ( grandnancythermal.fr)








Pose du nouveau dôme le 7/09/2021 et

quelques jours après,vues de l'intérieur et de l'extérieur
(dernier document émis pour la visite du chantier au public prévue le 25/09)

La structure ovale de 37 tonnes sera hissée à l’aide d’une grue mobile de 500 tonnes spécifique pour ce genre d’ouvrage. Quelques ouvriers guideront le palonnier de levage pour poser le dôme à l’emplacement exact. « Une fois sur place, des échafaudages seront installés pour isoler la charpente, l’équiper de châssis vitrés puis le recouvrir de zinc, comme les deux autres dômes historiques », précise le chef de chantier.
Les éléments en bois qui composent l’ouvrage ont été fabriqués par la société Weisrock de Saulcy-sur-Meurthe dans les Vosges. Ils ont été acheminés sur le site par convoi exceptionnel et assemblés au sol.

Cet ajout de dôme contemporain parachèvera le bâtiment imaginé par l’architecte Louis Lanternier au début du XXe siècle. Le site Nancy Thermal avait été inauguré en 1913. Le nouveau devrait l’être au printemps 2023.

Le chantier de Nancy Thermal en photos (Est Républlicain) en septembre 2021

Les quatre dômes de Nancy Thermal 1909 / 1913 et 2021 (cf et plans)
 
Louis Lanternier souhaitait que son établissement thermal soit baigné de lumière zénithale notamment par des coupoles vitrées.
Les trois  doômes voulus par Louis Lanternier sont construits entre 1909 et 1913. Mais le projet architectural de Louis Lanternier est stoppé par la Première Guerre Mondiale et   la partie effectivement réalisée sera celle que nous connaissons avant transformation  en 2021.

Les trois dômes historiques sont en béton armé et recouverts de bandes de béton armées goudronnées peintes, imitant le cuivre. Entre 1941 et 1945, les autorités allemandes isolent les coupoles par des carapaces de béton. Au sortir de la deuxième guerre mondiale, les dômes menacent de s’effondrer. Ils portent les séquelles des dommages de la guerre et sont fragilisés par ces rajouts de béton. De 1946 à 1959 les carapaces sont supprimées et les coupoles sont refaites.

- La coupole de la Fontaine de la Source du Parc couvre la statue en fonte représentant trois nymphes surplombant une vasque. Les moules ont été retrouvés dans les réserves d’une fonderie locale et une nouvelle statue conforme à l’originelle s’installera en lieux et place de la précédente. Le plafond du dôme est tapissé de mosaïques de Alphonse Gentil (1872-1933) & Eugène Bourdet (1874-1952) qui fondent leur entreprise de grès de bâtiment à Billancourt-Paris, actuellement Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, en 1901, époque à laquelle de grands fabricants de céramique architecturale se partageaient le marché de la décoration extérieure. Source : Mosaïques de Gentil & Bourdet | Céramique Architecturale Décorative (ceramique-architecturale.fr)

- Les verres du dôme du Hall d’entrée sont remplacés en 1925 par du verre armé et en 1953 par les vitraux que nous connaissons. Joseph Benoit crée son propre atelier de vitraux à Nancy en 1921. De 1936 à 1957, ses deux fils Henry et Pierre, reprennent l’atelier de vitraux de la rue Hermite à Nancy qui devint l’Atelier Benoit Frères.

- Le dôme de la Piscine Ronde est primitivement orné de fresques peintes qui ont été depuis recouvertes (les couleurs ont été retrouvées par grattage et seront reproduites sur le nouveau site telles qu’à l’origine). Après 1950, les petites vitres circulaires du dôme de la Piscine Ronde sont remplacées par les vitraux colorés.

- Le Quatrième Dôme nous est contemporain. Il pèse 37 tonnes et est en épicéa des Vosges. Il s’inscrit dans l’écriture architecturale de Louis Lanternier et offre aux curistes qui recevront leurs soins dans le pôle thermal, la même lumière zénithale... Ainsi, Anne Demians poursuit l’œuvre inachevée de l’initiateur du site Nancy Thermal, en la transposant au XXIème siècle.



Septembre 2021, les dômes du Pavillon de la Source, de l'entrée, de la piscine ronde et le nouveau dôme en construction.



Janvier 2022, état d'avancement et projet du bassin de divertissements avec toboggans
Photos Est Républicain
Une période "phase d'essai" est prévue avant démarrage "en vrai"
de ce complexe de 97M€ en fin de printemps 2023.

***************


retour à l'accueil NANCY