retour à l'accueil NANCY

Alix Le Clerc (Remiremont 1576- Nancy 1622)




   En 1695, Alix le Clerc habite dans un village près de Mattaincourt; elle y fréquente l’église, veut se consacrer à Dieu et rencontre le nouveau curé Pierre Fourier en 1597 et souhaite ouvrir une « maison de filles pour pratiquer tout le bien que l’on pourrait ». Pierre Fourier appartenait à l’ordre des chanoines réguliers de Saint Augustin. Elle y sera aidée par Pierre Fourier qui comprend l’importance de l’instruction et de l’éducation. Durant vingt-cinq ans, avec Pierre Fourier, Alix connaît les difficultés des premières fondations, lutte pour maintenir l’esprit du projet d’origine. D’où la naissance d’un nouvel ordre orienté vers l’éducation des enfants, la Congrégation Notre-Dame à Noël 1597.
Première école à Poussay en 1598, avec un règlement précisant que l’enseignement sera gratuit, les missions, les devoirs. Ouverture en 1599 d’une école à Mattaincourt avec Alix comme supérieure. L’école de Saint-Mihiel ouvre en 1602, celle de Nancy en 1603, celle de Pont-à-Mousson en 1604, celle de Saint-Nicolas de Port en 1605, celle de Verdun en 1608, celle de Châlons en 1613 (en Royaume de France).

A Nancy, le Cardinal de Lorraine approuve la Congrégation Notre-Dame en 1603 sous le nom également de Congrégation de la Vierge Marie. En 1607 la maison de la rue Saint-Nicolas à Nancy est jugée trop petite d’où l’achat du prieuré Notre-Dame en Ville-Vieille. Un nouveau monastère est créé en 1615 près des remparts et le cloître de la Ville-Vieille est vendu aux Oratoriens.

En 1617, la Congrégation Notre-Dame est reconnue comme un ordre à part entière. Les 38 religieuses rentrent alors dans ce monastère, prennent l’habit et se soumettent à la clôture avec célébration par Antoine de Lénoncourt dans la Collégiale Saint-Georges. Alix est alors la supérieure de Nancy et prend le nom de Sœur Thérèse de Jésus. La congrégation comptera 9 maisons dont 3 monastères en 1619. D’autres maisons seront créées jusqu’en 1621.

Le 9 janvier 1622, à 46 ans, Mère Alix meurt entourée des sœurs de sa Congrégation ; devant les princes et nobles du duché, le duc Henri II leur dit : « j’admire qu’ayant une horreur naturelle de voir des morts, je ne puis néanmoins m’éloigner de cette bonne mère ; je la considère comme une saint qui prie dans le ciel. A la Révolution, monastère et bâtiments de Nancy sont dispersés. La congrégation compte alors quelque 80 monastères. En 1947, Alix est déclarée bienheureuse,




 
Photo: Dadu Jones / Un Dimanche en Lorraine
Cercueil d'Alix le Clerc à Remiremont


Ce n'est qu'en 1950 qu'on retrouva fortuitement le cercueil contenant les reliques d'Alix Le Clerc au 9 rue Maurice Barrès à Nancy, son tombeau ayant disparu à la Révolution. Longtemps conservées par le lycée Notre-Dame Saint-Sigisbert, ses reliques ont été transférées à la cathédrale Notre-Dame de l'Annonciation de Nancy le 14 octobre 2007. Son cercueil est conservé et visible dans la partie basse de l'Eglise Abbatiale Saint-Pierre de Remiremont, sa ville Natale.

Alix Le Clerc est fêtée le 9 janvier.

Bibliographie:
Alix Le Clerc par Lambel, Alexandre-Pierre-François (1814-1903 ; comte de) 1870.
La vie de la mère Alix de Gueldres par les Supérieure et religieuses su premier monastère de la congrégation de Nancy 1666. Réédition de 1882.






***********************