retour à l'accueil NANCY

Le parc Sainte-Marie, jardin remarquable

Dieu Tout-Puissant planta d'abord un jardin et vraiment, c'est le plus pur des plaisirs humains (Francis Beacon)

L'homme ne saurait vivre sans l'arbre; les Nations Unies ont déclaré 2011 "Année internationale de la forêt"

....................et à côté de ce joli parc, Nancy Thermal

2

A la porte d'entrée du parc, le chardon rappelle la devise « non inultus premor » (« qui s'y frotte s'y pique » ou littéralement « on ne me touche pas avec impunité »), allusion à la bataille et la victoire de René II duc de Lorraine contre Charles le Téméraire. Les grilles sont dues à l'architecte René Patouillard-Demoriane, déjà architecte de l'Ecole des Beaux-Arts voisine; elles datent de 1912. Elles ont été réalisées par le serrurier-ferronnier Auguste Bernardin de Clermont-Ferrand dont la grille de l'atelier et la maison sont bien connues.

Dès le règne du duc Antoine la ville de Nancy avait adopté le chardon sur son écu municipal, comme l’indique ci-après le texte d’une ordonnance de Charles III du 28 février 1575:

« La ville de Nancy, capitale de tout le pays de  Lorraine porte en son armoirie un escut d'argent, orné d'un tige arraché verdoyant d'un chardon, arangé de deux feuilles picquantes au naturel à la fleur purpurine, honnorée d'un chef des armes plaines de la grande et excellente Maison de Lorraine. Et ont esté les dictes armoiries CONJOINCTES ENSEMBLE en l'an 1575, et octroyées par le très excellent et  magnanime prince Prince Charles, par la grâce de Dieu duc de Calabre, Lorraine, Bar, … »

Ainsi, à partir de 1575, Charles III permit à Nancy d'ajouter sur son armoirie les armes de la Maison de Lorraine au simple chardon primitif.

.................

A l'automne, grande variété de couleurs avec ci-dessus par exemple, le tulipier de Virginie, jaune.

Deuxième parc de la ville de Nancy par la superficie après la Pépinière, le parc Sainte-Marie tient son nom des Jésuites qui s'y implantèrent en 1620 pour fonder un potager. En 1768, l'ordre est dissout et le terrain est acquis par un militaire qui construit une maison de campagne. Propriété privée avec parc à l'anglaise de 1770 à 1904, l'ensemble est alors vendu à la ville, aménagé en parc public par Vacherot et Contal et ouvert aux Nancéiens en 1906.
On y accueille la grande exposition internationale de l'Est de la France de 1909 (voir ici le guide de l'époque); de nombreuses modifications sont alors apportées et des arbres sont supprimés. Le kiosque Louis Taelman, la butte, la petite pièce d'eau et la maison alsacienne proviennent de cette époque. La maison de l'espace vert (ou maison de la nature) abrite régulièrement des expositions relatives à la faune et à la flore, à l'environnement.

20

Séance de Taï-chi-chuan au kiosque et maison alsacienne


Les arbres sont superbes et pour la plupart datent du 18ème et du début du 19ème siècle, ce parc est l'un des quinze jardins lorrains labellisés "jardins remarquables", label national crée en 2003, à l'initiative du Comité national des Parcs et Jardins, institution placée sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Le jardin est également labellisé "écojardin", label décerné en 2015 par l'association Plantes de Jardins sur la base du respect de 150 critères extrêmement sévères.

2

Le séquoia géant, originaire de Californie; voir aussi ci-dessous son écorce fibreuse et spongieuse caractéristique.

le séquoia pleureur aux formes évocatrices, vieux de plus de 130 ans. Sequoyah était chef de la tribu indienne cherokee inventaire d'une grammaire et d'un lexique devant permettre l'entente cordiale ente Yankees et Peaux-Rouges.

2

troncs, écorces

plaqueminier lotier/ tilleul de Henry/ charme commun/ frêne à fleurs/ ptérocaryer du Caucase/ séquoia géant

En Europe du Nord, le tilleul est dédié à Frigg, déesse de la fécondité, cet arbre a un caractère sacré dans le religion chrétienne et on en trouvait près des églises au Moyen-Age. Le tilleul de Henry est très mellifère et très décoratif.

2

troncs, écorces

cèdre de l'Atlas / catalpa hybride // bouleau lacinié / charme // catalpa commun / chêne

  • Le chêne symbolise dans plusieurs cultures européennes la pérennité. Les noces de chêne se célèbrent après 80 ans de mariage dans le folklore français.
  • Arbre sacré chez les Romains, les Celtes, les Germains et les Slaves de l'est, le chêne symbolise la virilité, la force, l'endurance et la longévité.

Le chêne est l'emblème du Parc; les arbres sont splendides, chêne pédiculé ou chêne rouvre ou chêne d'Amérique (écarlate); ils datent du 18ème siècle lorsque le parc appartenait aux Jésuites.

On trouve ici divers types de catalpas ( doré, hybride, commun)

Le tronc du charme est cannelé chez les sujets âgés.

2

pièce d'eau / tronc du thuya géant zébré // cèdre de l'Atlas / chêne rouge d'Amérique

Le feuillage des thuyas est riche en vitamine C et fut utilisé comme remède contre le scorbut par les Amérindiens et par les premiers explorateurs européens. Lors de leur hivernage de 1535-1536 à Stadaconé, Jacques Cartier et ses compagnons sont réputés avoir été guéris du scorbut par les Amérindiens au moyen de tisanes de thuya.

La vieille boîte de souvenirs que l’héroïne du film "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" découvre fortuitement derrière une plinthe est une boîte de bergamotes de Nancy, allusion aux origines lorraines du réalisateur Jean-Pierre Jeunet. Il y en a une autre dans le film : Jean-Pierre Jeunet s’amusait, étant petit, à faire des ricochets sur le bassin du Parc Sainte-Marie à Nancy ; dans le film, Amélie Poulain reprend cette idée en s’amusant à compter les ricochets des cailloux sur le canal Saint-Martin.

2

troncs, écorces

cryptoméria du Japon / frêne commun / hêtre pourpre // genévrier de Virginie

depuis la pièce d'eau: saule pleureur, ginkgo, séquoia géant, pin sylvestre, hêtre pourpre

Le cryptoméria du Japon est un arbre rare aux aiguilles en forme de crochet

Le nom « Fraxinus » a une étymologie variant selon les sources. Il viendrait du latin « lance », car les lances des soldats étaient faites en bois de frêne. Le culte scandinave dédiait cet arbre à Odin, roi des cieux, et lui accordait des pouvoirs surnaturels. Dans la mythologie scandinave, l'axe et support du monde est un frêne géant nommé Yggdrasil.

Le tronc du charme est lisse et de couleur gris cendré.

Le genévrier de Virginie est une espèce originaire des États-Unis. L'huile essentielle issue du bois est décongestionnante et stimulante pour les circulations veineuse et lymphatique.

2

catalpa doré / pin de l'Himalaya // sous le vieux catalpa commun( face à la maison alsacienne) /
bois d'ormes "Sapporo Gold"

2

troncs, écorces

branches marcottées du thuya / racines d'un marronnier blanc // if commun /peuplier blanc // pin de l'Himalaya / pin sylvestre

Le premier marronnier a été planté en 1615 à Paris, ramené de Constantinople par le botaniste Bachelier

RACINES des arbres: Émile Gallé, pionnier de l’Art Nouveau, est maître verrier, ébéniste et céramiste français ; fondateur en 1901 de l’Ecole de Nancy,il en est son premier président. 
C’est un précurseur en matière d’évolution et de génétique concernant le monde végétal ; il possède ses propres collections de végétaux et fréquente les horticulteurs nancéiens de renommée internationale que sont Victor Lemoine et Félix Crousse ainsi que l'horticulteur Paul Thirion . À la porte de son atelier de Nancy on pouvait lire cette devise : « Ma racine est au fond des bois. ».

2

biodiversité: l'équilibre entre monde animal et monde végétal; une multitude d'espèces d'oiseaux fréquentent le parc dont des perruches à collier

bois d'ormes en automne

2

troncs, écorces

sapin de Nordmann / séquoia pleureur //mélèze d'Europe / sous les tulipiers panachés

Le Sapin de Nordmann ou Sapin du Caucase (Abies nordmanniana), parfois appelé Sapin de Crimée est un arbre originaire du Caucase. Son nom spécifique rappelle celui d'Alexander von Nordmann, botaniste finlandais qui découvrit cet arbre dans le Caucase (en Géorgie) alors qu'il enseignait l'histoire naturelle à Odessa

Le mélèze d'Europe est l'un des résineux les plus résistants; son bois est imputrescible. Les artistes peintres apprécient la térébenthine de Venise issue de sa résine.

2

sapin de Nordmann à droite

21

érable jaspé de Chine ( ou érable de Hers) et hêtre pourpre

l'écorce de l'érable jaspé, aux couleurs verte et argentée, ressemble à la peau d'un serpent; l'érable de Hers a été découvert en 1919 dans la province de Hénan.

2

Févier d'Amérique, variété Inermis très mellifère (en haut)

jeux et promenades en famille en automne

2

chêne pédonculé (en haut) et feuillage du hêtre pourpre (en bas)

le chêne est le descendant des arbres de l'ancienne forêt de Saurupt

2

Le Copalme d'Amérique aussi appelé Liquidambar (du latin "liquidus", liquide, et de l'arabe "ambar", ambre) est un arbre majestueux originaire des Etats-Unis. Il fut découvert en Floride par les Espagnols en 1528 pour être introduit en Europe en 1681. Cet arbre splendide est hautement décoratif avec un feuillage vert, puis cuivre, or et  pourpre plus on avance dans l'automne.

Le feuillage du liquidambar, souvent confondu avec celui de l’érable, est très décoratif. Les feuilles dégagent une odeur balsamique lorsqu’on les froisse. Aussi appelé Copalme d’Amérique, Styrax américain ou noyer satiné, le liquidambar doit son nom à l'ambre liquide qu'il produit. Il s'agit d'une résine à l'odeur de cannelle appelée "styrax" et utilisée dans les parfums.

Le ginkgo est un arbre mythique qui existant il y a 200 millions d'années; c'est la plus vieille espèce d'arbre connue. En 1788, on aurait monnayé un ginkgo pour 40 écus. Il en existe une version pleureur admirable dans le parc Godron. Les artistes Art Nouveau de l'Ecole de Nancy se sont largement inspiré des feuilles du ginkgo en forme d'éventail.

2

Magnolia de Soulange; en 1820, Etienne Soulange-Bodin, fondateur de la première école d'horticulture française, obtient cet hybride de magnolia en associant deux espèces de magnolias chinois dans sa pépinière de Seine-et-Marne; plusieurs variétés coexistent ici qui auraient près d'un siècle.

Labellisation du Magnolia (*) de Soulange
Durant le week-end "Nature en fête" des 4 et 5 Mai 2014, le magnolia de Soulange du parc a été labellisé "Arbre Remarquable de France". Cet arbre majestueux du parc Sainte-Marie aurait été planté après l'exposition internationale de l'Est de la France de 1909. Son âge est estimé à plus de 100 ans. Ce magnolia est le troisième arbre nancéien labellisé après les platanes du Palais du Gouvernement et le hêtre pourpre de la Pépinière. Seulement 350 arbres sont référencés en France à cette date.

(*) Pierre Magnol est un botaniste français (Montpellier 1638- Montpellier 1715).
C’est en son hommage que Carl von Linné rebaptisa un arbre aux fleurs magnifiques, le Magnolia.

2

Les statues du Parc

"Ce n'est pas la volonté qui nous fait agir mais l'imagination; l'imagination consciente nous donne la maîtrise de nous-mêmes" Emile Coué Pharmacien et psychothérapeute né à Troyes en 1857 et mort à Nancy en 1926; Connu dans le monde entier pour sa méthode de guérison par autosuggestion qui porte son nom, il s'installe à Nancy comme psychologue et psychothérapeute de 1902 à 1925.

*****************

Daniel Meyer ( 1908-1993) est un sculpteur-graveur, professeur à l'Ecole des Beaux- Arts de Nancy entre 1938 et 1973.

*****************

Victor Lemoine par Alfred Finot, pyramide par Etienne. C'est un horticulteur né en Moselle à Delme en 1823, et mort à Nancy en 1911. Le centenaire de sa mort a été comémorée en 2011 par l'horticulture française et la ville de Nancy avec des manifestations au Parc Sainte-Marie et une exposition au Musée de l'Ecole de Nancy.

Il est considéré par l'horticulture mondiale comme le plus grand introducteur et sélectionneur de plantes horticoles de tous les temps. Installé à Nancy en 1850, après avoir travaillé en Alsace, à Gand et à Lille, il devint peu à peu le maître incontesté de l'hybridation horticole.

Il a obtenu depuis 1852, les plantes ornementales les plus diverses comme les bégonias à massif, mais aussi d'appartement, le premier pélargonium à fleur double rouge, à l'origine de nos collections actuelles, les fuchsias...Le premier bégonia tubéreux date de 1874. Il a travaillé sur les glaïeuls et les montbretias, les plantes vivaces dont les phlox, les astilbes, les pieds-d'alouette, les potentilles, les pyrèthres, les pentstemons, mais aussi les arbustes à fleurs : hortensias, spirées, weigelias, diervillas, clématites, lilas à fleurs simples et doubles. Les premiers hybrides de lilas datent de 1876 et la première souche de glaïeuls de 1878. Il est décoré en 1895 par la Royal Horticultural Society of London et en 1911 par le société d'horticulture du Massachusetts. Son mérite est d'autant plus grand que de nombreuses créations existent toujours et beaucoup restent inégalées. Le monument date de 1926. On trouve dans le parc des lilas, pivoines, deutzias,... créés par Victor Lemoine.

en voici quelques exemples:

22

Rosea superba plena et en bas chromatella (Lemoine 1928)

23

alice crousse (callot 1872) et La France (Lemoine 1901)

24

Sang lorrain (Lemoine 1938) et Alesia (Lemoine 1927)

25

La Lorraine (Lemoine 1901) et Sarah Bernhardt (Victor Lemoine 1906)

26

Solange (Lemoine 1907) et Souvenir de Louis Bigot (1913)

30

Mai fleuri (Victor Lemoine 1905)

27

Jeanne d'Arc (Lemoine 1883) et Casimir Périer

28

Katherine Havemayer et Paul Thirion (Lemoine 1915)

29

Lilas Maréchal de Bassompierre et Katherine Havemayer (Lemoine 1922)

merci à Pierre DIDIERJEAN
Directeur du Service Parcs et Jardins de la Ville de NANCY
pour l'identification de ces plantes.

 

**************************************************

Sur l'histoire du lieu ....

A l'origine de ce lieu se trouvait un ermitage créé par le frère Pierre et deux compagnons au 17ème siècle en l'honneur d'une image de la Vierge vénérée à Sainte- Marie- Majeure de Rome; les jésuites occupent la propriété depuis 1620; un potager sert à alimenter la communauté religieuse. Au 18ème siècle, la propriété fut agrandie et érigée en fief noble, à la faveur des Jésuites, par le duc Léopold pour le noviciat de la compagnie ( 30 Août 1714); la grande maison servait à loger les élèves. Les Jésuites furent expulsés vers 1768, car l'ordre est démantelé; le nouveau propriétaire depuis 1770 est l' écuyer Thomas de Gouet des Bourbes ancien officier au corps des grenadiers de France. Il y construit une maison de campagne puis plus tard vend sa propriété qui se retrouve finalement après plusieurs propriétaires, d'une part à la famille Génin, payeur du département de la Meurthe et membre de la société d’agriculture, d'autre part aux Soeurs de la Doctrine Chrétienne.
La ville acquiert en 1904 et pour environ 150000 francs, de Jeanne Gabrielle Génin, veuve de François Joseph Thomas baron de Gail, cette « campagne » d'environ 10 hectares, ainsi qu'un terrain des Soeurs de la Doctrine Chrétienne (environ 5 ha), pour en faire un jardin public, réserve d’air pur du quartier;

La maison Génin de Gail a été détruite en avril 1908 avec ses dépendances. A son emplacement, on retrouvera la pavillon de l'Ecole de Nancy lors de l'exposition de 1909
(voir le plan de l'exposition)



La grande exposition internationale de l’Est de la France est réalisée en 1909 ; elle accueille plus de deux millions de visiteurs. L’École de Nancy est présente (un pavillon d'Eugène Vallin), à-côté de stands des industries nancéiennes ; un village alsacien est présenté avec la maison qui subsiste aujourd'hui, construite en 1798 près de Strasbourg, ainsi que le kiosque, la butte et le bassin.

Après l'exposition de 1909, la ville choisit le projet d'aménagement de Vachelot et Contal pour concevoir un tracé d'allées en arabesques.

L’école des Beaux- Arts voisine a été construite de 1907 à 1909 suivant les plans de l'architecte Patouillard.

Autres points:

Avec la guerre de 1870, Nancy  devient ville frontière ; les bavarois construisent une caserne au Champ de Mars non loin de l'actuel Palais de Justice. C’est le quartier Donop (quartier de cavalerie / 5ème régiment de Hussards), anciennement  du Champ de Mars. Des casernes ( Blandan , Landremont, Molitor) ainsi que l’hôpital Sédillot s’implantent le long de la rue Blandan.

La source thermale qui alimente la piscine aujourd'hui, a été découverte en 1909 à plus de 800 mètres de profondeur; les sondages ont été réalisés par l'architecte nancéien Lanternier en 1908, à ses frais. Au début du 20ème siècle, la qualité de cette eau permet de faire des projets quant à la construction d’une zone thermale dans ce quartier (bâtiments, piscine ronde, piscine de 25m (14/07/1914), espaces de thérapie, magasins). La guerre stoppe alors les ambitions de la municipalité ; seule la construction de la piscine de plein air sera réalisée en 1965.
Un cinéma fait les beaux jours du quartier pendant les premières décennies du 20ème siècle : le Ciné  Parc avec  650 places,  90 avenue de la Garenne

**************************************************

sur les arbres du Parc Sainte-Marie

Les arbres, arbustes et plantes de ce parc sont remarquables; la liste ci-dessous donne une liste non exhaustive des arbres:


Sequoiadendron giganteum Pendulum, Séquoia géant pleureur, Liriodendron tulipifera "Aureo marginatum", Tulipier panaché, Cedrus atlantica, Cèdre de l'Atlas, Cedrus atlantica "fastigiata", Cèdre "fastigié", Liquidambar styraciflua, Copalme d'Amérique, Quercus pedunculata, Chêne pédonculé, Catalpa speciosa, Bois chavanon, Catalpa ovata, Catalpa de Chine, Catalpa bignonioïdes, Catalpa commun, Catalpa bignonioïdes 'Aurea', Catalpa doré, Catalpa x erubescens, Catalpa hybride, Chitalpa tashkentensis "Summer Bolls" chitalpa, Magnolia x soulangiana, Magnolia hybride, Acer capadocicum, Érable de Capadoce, Corylus colurna, Noisetier de Byzance, Aesculus hippocastanum, Marronnier d'Inde, Pinus nigra sp Laricio, Pin Laricio

acer pseudo platanum purpuréum (érable sycomore pourpre)
On l'appelle aussi « faux platane », « grand érable », « érable blanc » ou « érable de montagne ». Son nom commun de « sycomore » lui vient de la ressemblance supposée des feuilles avec celles du figuier sycomore
L'érable sycomore ne doit pas être confondu avec l'espèce voisine Acer platanoides, ou érable platane dont le bout des feuilles est plus acéré. Arbre au feuillage bicolore, vert sombre et pourpre


cladastris lutéa (virgilier)
Les quatre espèces sont décoratives, et le virgilier est apprécié dans les jardins pour son feuillage frais et ses belles grappes odorantes de fleurs blanches. Le bois jaune du virgilier est intéressant car, travaillé, il prend un beau poli. Les arbres peuvent être cultivés indifféremment en groupes ou en isolés ;Grappes de fleurs blanches en juin ; fruits en gousses plates.


cedrus atlantica glauca (Cèdre de l'Atlas)
port majestueux et aiguilles de couleur bleu métallique en rosettes
C'est une espèce d'arbre conifère de la famille des Pinaceas
le Cedrus atlantica glauca, avec des aiguilles d'une couleur bleuâtre à turquoise est le plus beau et le plus pittoresque des espèces avec un port majestueux.


ulmus lutece (orme)
L'Ulmus "Lutece"' est un hybride de six espèces françaises et étrangères crée par l'INRA. Il est résistant à la graphiose et possède des caractéristiques approchant celle du type. Cependant son écorce est lisse et sa silhouette plus élancée complétée d'un feuillage bien dense vert foncé.


Sequoiadendron (séquoia pleureur)
Son nom vient de Sequoyah, chef de la tribu Cherokee inventeur d'une grammaire et d'un lexique devant servir de base à une entente cordiale entre les Peaux Rouges et les Yankees.
L'écorce est fibreuse, très épaisse, spongieuse, marquée par de nombreux sillons et de couleur brun- rougeâtre ;
les feuilles sont persistantes, vert gris à vert bleuté, assez fines et pointues. Elles mesurent 5 à 7 mm de long et dégagent une odeur anisée lorsqu'elles sont froissées .Les rameaux sont de couleur verte puis rouge brun, souples et retombants ; s'élargissant avec l'âge et selon le nombre de branches axillaires, le port de l'arbre du parc Sainte-Marie faisait penser à un animal avant d'être taillé. La croissance est très lente, l'arbre aurait quelque 130 ans au- moins.


catalpa
"Catalpa" signifie "haricot", en langue Cherokee ; Le bignonia (Campsis radicans) est une plante grimpante d'Amérique ou d'Asie, aux fleurs en forme de doigt de gant. Il est originaire du sud des Etats-Unis.
Son écorce de couleur, brun pâle se détache par plaques. Feuillage caduc : grandes feuilles (30 cm de long), disposées sur les branches en triples verticilles (parfois seulement opposées et se terminant par une pointe effilée ; leur bord est entier ou parfois découpé en 2 lobes latéraux ; elles ont un long pétiole et une face inférieure un peu velue. Froissées, elles dégagent une odeur désagréable. ;fleurs blanches en juin et fruits en forme de haricots

juglans nigra (noyer noir)
de forme arrondi et aux feuilles vert foncé ; son écorce de couleur très foncée lui a valu son nom de « noyer noir » ; le bois est lourd, homogène, de couleur brun foncé et très résistant à l'humidité. Il résiste à la pollution.
Ses feuilles sont grandes (environ 60 cm de long), caduques, alternes, composées imparipennées comportant 15 à 25 folioles lancéolées à bords dentés.
Les fleurs mâles sont nombreuses et réunies en chatons tandis que les fleurs femelles sont groupées par deux. Les fruits sont des drupes contenant des noix de 4 à 5 cm de diamètre de forme sub-globuleuse, à coque rugueuse très dure donc difficiles à casser .

taxus baccata ( if commun)
L'if commun est un petit conifère, pouvant atteindre 12 à 15 mètres de hauteur, de la famille des Taxacées. Poussant lentement, c'est un arbre qui se prête bien à la taille pour donner facilement des formes irrégulières ; arbre et graines très toxiques

platanus acerifolia ( croisement de platanes d'occident et d'orient)
son écorce s'exfolie en plaques assez caractéristique
Les fruits sont de forme sphérique d'abord vert puis brun ; petits akènes possédant de longs poils roux ; de 2 à 4 cm de diamètre et sont généralement groupés par quatre

fraxinus ornus ( frêne à fleurs)
Le frêne à fleurs, encore appelé orne ou ornier, est un arbre de la famille des Oléacées.
Autres noms communs : Frêne à manne, orne à manne, frêne orne, orne d'Europe.
Le frêne à fleurs est un arbre de petite taille (7 à 10 mètres de haut) originaire du sud de l'Europe. Son écorce grisâtre et lisse le distingue de son "cousin" méditerranéen, le frêne oxyphylle (Fraxinus oxyphylla).
Sa floraison blanche lui confère une beauté remarquable au printemps. Les fleurs à deux ou quatre minces pétales blanc crème de 5-6 mm de long sont produites en denses efforescences ( panicules de 10-20 cm de long) à la fin du printemps ; les bourgeons gris brun sont duveteux

catalpa bignoninoïde (catalpa commun ou catalpa de Caroline )
fleurs jaune or virant au vert en juillet, plus petites que celles du catalpa commun

abies concolor (sapin du Colorado, sapin concolor, Colorado white fir)
Originaire des montagnes rocheuses des Etats-Unis et introduit en Angleterre en 1851, ce conifère au port conique, compact et régulier, atteint régulièrement 80 m dans son pays.
Ses aiguilles d'un vert bleuté forment une aiguille caractéristique au dessus du rameau ; il résiste bien à la chaleur

abies nordmanniania (Sapin du Caucase ou Sapin de Nordmann)
de la famille des pinacées
Feuilles persistantes, vert brillant, lustré dessus avec nervure centrale verte et deux bandes blanches au revers. Elles mesurent deux à trois cm de long, leur extrémité est échancrée et elles sont regroupées en brosses très denses inclinées vers l'avant ; aiguilles aplaties.
Les cônes sont dressés, ovoïdes ou cylindriques, vert et résineux en été, puis brun violacé à maturité en automne. Ils mesurent 14 à 16 cm de long.
Le port de l'arbre est conique, l'écorce est grise et lisse, elle se fissure ensuite en plaques carrées

Liriodendron tulipifera (Magnolia)
Très bel arbre aux fleurs unitaires et odorantes

Cupressus arizonica (cyprès bleu ou cyprès de l'Arizona)
Cyprès aux rameaux d'aspect coralien portant des feuilles écailleuses bleutées avec résine blanche.
Écorce lisse rougeâtre qui s'exfolie en lambeaux

Catalpa
croisement d'un catalpa et d'un chilopsis linearis feuilles lancéolées et fleurs rosée ( rare)

acer campestre (érable champêtre)
arbre du genre Acer appartenant à la famille des Acéracées. Il est classé dans la section Platanoidea de la classification des érables.
C'est un arbre à croissance lente pouvant atteindre une vingtaine de mètres, à écorce grise, fissurée, à petites feuilles caduques à plusieurs lobes arrondis, à fleurs verdâtres apparaissant avant les feuilles. Les fruits sont des samares doubles (disamares). Les rameaux des jeunes arbres présentent souvent une écorce liègeuse particulièrement côtelée.
La feuille est palmée, prenant une couleur jaune d'or en automne.

Carpinus betulus (Charme commun ou faux bouleau)
arbre au tronc lisse gris cendré et zébré voir cannelé chez les vieux arbres ; feuilles caduques, vertes, ovales à bord dentelé, jaune d'or en automne de sept à onze cm de long
Elles ont la particularité d'être marcescente. Les fruits sont verts, entourés de bractées volumineuses et trilobées. Ils sont regroupés pour former une grappe de quatre à sept cm de long. A maturité, ils prennent une couleur brune.

Quercus petraea (chêne rouvre, emblème du parc Sainte- Marie)
Grand arbre commun dans toute la France sauf en Aquitaine et dans la région méditerranéenne.
Les glands sont sessiles et les feuilles sont pédonculées. En l'absence des glands on peut le confondre avec Quercus robur Linné.
Ces deux chênes fournissent un bois d'excellente qualité et constituent avec le charme, Carpinus betulus Linné, la chênaie-charmaie, forêt caractéristique de la plaine en France, sauf dans la région méditerranéenne Le chêne rouvre ou chêne sessile (Quercus petraea) est un arbre des forêts des régions tempérées de l'hémisphère nord de la famille des Fagacées. On le connaît sous différentes appellations : chêne mâle, drille, drillar, durelin, chêne noir, chêne blanc...
Le nom rouvre vient du latin robur qui signifie aussi force et qui a probablement donné le nom commun « arbre » par déformation phonétique. L'adjectif sessile vient lui aussi du latin et veut dire « Qui peut s'asseoir » sous-entendu, directement sur les rameaux.

Larix decidua ou mélèze
Originaire des Alpes et à croissance rapide, il perd ses feuilles en automne ; c' est un des rares conifères à feuillage caduc.
C'est une essence forestière qui est localement abondante. Son bois est dur et résistant au pourrissement.
Son écorce est brun-rosé largement fissurée avec des crêtes écailleuses, souvent entrecroisées
Ses feuilles : moins de 1 mm de large; vert vif; 2 raies pâles dessous, fines aiguilles regroupées en bouquets semblables à celles du Cedrus deodara (Déodar ou Cèdre de l'Himalaya) mais plus plates et elles prennent de belles couleurs jaunes puis brunes à l'automne
Ses fleurs femelles : rouge rubis au milieu du printemps parmi les nouvelles feuilles vert vif
Ses cônes : vite bruns; ovoïdes (25 à 40 x 20 à 25 mm à maturité); écailles pas ou à peine courbées

taxus baccata lutea (if commun)
D'origine irlandaise aux nombreux fruits toxiques ( par arrêt cardiaque) jaunes ; feuilles toxiques également ; seule la chair rouge est comestible et les merles en profitent.
Ce conifère de croissance lente possède un feuillage persistant vert ou doré.
Il peut vivre + de 1000 ans.
Il en existe d'autres variétés comme: taxus baccata fastigiata au port très élancé, taxus baccata fastigiata davidii à feuillage doré, taxus baccata semperaurea à aiguilles dorées dans le bout.
La variété taxus baccata lutea est à fruits jaunes.

sylvatica purpurea fagus ( hêtre rouge)
feuilles pourpres lorsqu'elles sont au soleil, vertes dans le cas contraire

« sapin de numéro 1 »
Courtes aiguilles persistant 4 à 6ans puis tombant ; cônes pendant et non dressés comme ceux des vrais sapins

gincko biloba
Les feuilles sont plates et en éventail; les fruits ressemblant aux mirabelles, ancêtre des conifères

séquoia géant
écorce caractéristique fibreuse et spongieuse qui protège le bois des insectes

Liriodendron tulipifera (tulipier de Virginie)
famille : Magnoliaceae
port : Conique
feuillage : Caduc
- feuilles quadrilobées (les lobes terminaux s'écartant de l'extrémité tronquée de la feuille), vertes, légèrement glauques dessous ; bords jaunes au printemps
très beaux coloris d'automne, les feuilles passant au jaune d'or puis au brun tabac.
- fruits brun foncé de 5cm, ovoïdes, dressés, persistants durant l'hiver.
croissance : rapide

Betula verrucosa (Bouleau)
- écorce blanche du bouleau feuillage léger et pleureur, les bouleaux sont souvent plantés en groupe pour l' esthétique ;
- durée de vie courte 50 à 70 ans

Betula verrucosa dalecartica (bouleau)
feuilles très découpées ; écorce très blanche

cedrus atlantica glauca (cèdre de l'Atlas )
- aiguilles bleues

acer capillipes acer rosseri (et érable de Hers, Acer grosseri hersii) (érables à peau de serpent
Érable de Hers, Acer grosseri hersii
Étymologie : nommé en l'honneur de Joseph Hers qui voyagea en Chine en 1920.
Origine : Chine, Province de Hu-Nan.
Écorce lisse peu fissurée, verte striée de blanc. Elle se couvre de liège sur les sujets âgés.
Feuilles à peine lobées (comme chez l'A. davidii), acuminées, base en coeur.

Acer capillipes
Étymologie : "capillipes" signifie "aux pétioles filiformes".
Origine : Japon ; découvert en 1867 par Maximovicz, introduit en Europe en 1892.
Habitat : il apprécie les zones humides, les sols drainés, légers.
Port colonnaire large.
Taille : 15 m.
Écorce caractéristique, rayée de vert et de blanc, avec des tâches rouges.
Feuilles à trois lobes pointus, mais peu profonds. Lobe principal plus grand. 15 cm de long, 10 cm de large. Le revers porte des pointes à l'aisselle des nervures. Elles apparaissent de couleur rouge, passent au vert assez clair (moins foncé que chez lacer rufinerve) en été et retourne à l'orangé puis au rouge à l'automne

catalpa speciosa (catalpa)
- plus vigoureux que le catalpa commun de très grande taille ici.

juniperus virginiana ( genévrier de Virginie)
espèce peu plantée, originaire des Etats-Unis ; le genévrier commun donne les baies de genièvre.
Sa croissance est lente ; à 20 ans, il atteint seulement trois à quatre mètres. Sa taille adulte varie de quinze à vingt mètres alors que le diamètre de son tronc ne dépasse pas les 50 centimètres. L'arbre peut vivre de 200 à 300 ans. Le port conique est étroit, son branchage est très dense ;
Son écorce brun- rouge pèle par fines lamelles. Ses rameaux sont fins, épais d'environ 1 mm
Ses feuilles se présentent sous forme d'aiguilles et de d'écailles
Les aiguilles, longues de cinq à huit mm sont acérées et poussent par paires opposées. Leur face externe est blanchâtre
Les fruits ovoïdes, bleutés sont longs de 5 à 6 mm

Liquidambar styraciflua (copalme d'Amérique)
Le liquidambar a une hauteur moyenne allant de 25 à 35 mètres pour un diamètre pouvant atteindre 1 mètre à l'âge de 200 à 300 ans
L'écorce est brun foncé avec des crevasses subéreuses (lignes de liège ; son bois brun- rouge est précieux et ressemble à celui du noyer
Les feuilles (10 à 18 cm de long) en formes d'étoiles, avec des nervures palmées peuvent comporter 5 à 7 lobes triangulaires finement dentés. Elles prennent une couleur rouge puis pourpre très caractéristique à l'automne
Les fruits sont des capsules bilobées contenus dans une boule hérissée d'épines molles, pendante de 2 à 3 cm de diamètre. Le fruit ressemble à celui du platane et s'ouvre en automne en libérant deux semences aux courtes ailes

catalpa erubescens (catalpa hybride)
arbre très vigoureux
il existe une forme purpurea à tiges et feuilles pourpre- sombre.
- feuilles jeunes pourpres, prenant une teinte verte ultérieurement ;
- fleurs blanches parsemées de taches lie de vin

Ulmus resista saporro gold ( orme )
Famille : Ulmacées
L'Ulmus 'Resista' Sapporo Gold est un arbre majestueux, à croissance rapide. L'importance des ramifications secondaires confère au houppier un port érigé, très buissonnant. Son feuillage ovale et allongé, vert clair, passant au jaune d'or à l'automne, lui donne un éclat particulier

Gleditsia triacanthos Inermis (Févier d'Amérique)
- arbre au port étalé, couronne irrégulière ouverte, large, long rameaux souples ; - beau feuillage jaune en automne pas d'épine sur cette variété.
- espèce mellifère très intéressante

Pinus wallichiana (Pin pleureur de l'Himalaya)
Port étalé ou colonnaire, avec de branches maîtresse horizontales et des branches secondaires tombantes. Les rameaux sont pleureurs.
Taille maximale : 45 m.
Écorce gris foncé qui se craquelle en formant de petites écailles.
Ses aiguilles sont longues de 20 cm, très fines et légères, comme chez beaucoup d'arbres de l'Himalaya (cèdre de l'Himalaya, épicéa de l'Himalaya). Elles ont une couleur glauque (bleu-vert) et sont groupées par cinq.
Ses fruits sont des cônes longs de 30 cm, souvent recourbés, étroits, et couverts de résine.

Diospyros lotus (plaqueminier d'Europe ou plaqueminier faux lotus)
- arbre voisin du kaki, fruits demeurant une partie de l'hiver ; c' est un arbre à feuillage caduc originaire du Moyen-Orient et d'Asie du Sud-Est, en particulier de Chine et du Japon. Cet arbre peut atteindre une trentaine de mètres de hauteur environ en pays chaud, mais culmine plus généralement à dix m de hauteur environ. Il porte de petits fruits comestibles à pleine maturité.
Cet arbre est résistant au froid, puisqu'il pourra survivre à des gels de l'ordre de -25°C, voire plus bas. Les feuilles du plaqueminier d'Europe sont caduques, et mesurent jusqu'à 10-13 cm de longueur environ.
Les fleurs sont de couleur jaune- vert, et sont dioïques. Il faudra donc avoir au moins un plant mâle et un plant femelle pour obtenir des graines viables.
La plaquemine d'Europe est plus petite que le kaki, puisqu'elle mesure environ deux cm de large. C'est un fruit arrondi, jaune puis brun- violacé à pleine maturité. Tout comme le kaki, la plaquemine d'Europe perd son astringence à pleine maturité. La pulpe est alors molle et parfumée.

Tilia henryana (Tilleul de Henry)
- nommé d'après Augustin Henri (1857-1930) Médecin botaniste irlandais qui voyagea en Chine.
- feuilles dentelées très décoratives ; fleurs en grandes grappes blanches odorantes en juillet et août
Famille :Tiliacées
Le Tilia henryana se présente sous la forme d'un arbre au port plutôt étalé, avec les jeunes rameaux duveteux. Le feuillage cordiforme, denté, vert foncé lustré dessus et brun dessous débourre avec une coloration rouge cuivrée originale

Phellodendron japonicum ou japonese corktree
- arbre rare aux folioles duveteuses sur leur face inférieure ; grappes de fleurs jaunes en juillet devenant des fruits noirs

ptetocaria stenoptera ou Ptérocaryer de Chine (genre voisin du noyer)
Les pterocaryas sont de grands arbres à feuillage caduc.
P. stenoptera atteint 15 à 25 m de haut. Les rameaux et le dessous des feuilles sont recouverts d'un duvet, et le rachis des folioles est ailé. Il donne des fruits pourvus de deux ailes latérales séparées, plus petits que ceux du noyer.

populus alba (Peuplier Blanc, Peuplier Blanc de Hollande, Peuplier Aube, Peuplier Ypréau)
- arbre au beau feuillage vert clair, à feuilles caduques de la famille des salicacées . Le nom Populus alba vient de la couleur blanc argenté du dessous de ses feuilles. Ce peuplier est originaire d'Europe centrale et méridionale et d'Asie occidentale et centrale

catalpa ovata
- feuilles pentagonales et fleurs blanchâtres teintées de jaune en juillet- août

quercus rubra (chêne rouge d'Amérique)
Le chêne rouge est un arbre caduc monoïque à croissance rapide d'une hauteur moyenne de 20 à 30 m, et dont les meilleurs sujets peuvent atteindre 50 m. Il a une longévité d'environ 200 ans, voire 500 ans dans des conditions optimales. Le tronc est lisse et gris argenté jusqu'à un âge avancé. Les rameaux brun rougeâtre.
Ses grandes feuilles atteignent de 12 à 22 cm en moyenne, se distinguant de celles des chênes caducs européens par leurs 4 à 5 lobes anguleux à extrémité plus ou moins épineuse. En automne, les feuilles virent au rouge, et se maintiennent sur l'arbre une bonne partie de l'hiver.
Fleurs au printemps sur les jeunes rameaux de l'année. Les fleurs mâles forment d'assez longs chatons pendants. Les fleurs femelles, groupées par deux, sont petites (2 mm), ovoïdes, rouges et pédonculées.
Glands brun- rouge d'environ 2 cm, à cupule large et plate très écailleuse ne recouvrant que la base du gland ; Ils mûrissent sur l'arbre pendant deux ans, avant d'arriver à maturité.

acer platanoïdes globosum ( érable boule)
- fleurs : Jaune verdâtre en mars-avril avant le développement des feuilles. Les fleurs de 0,5 à 1 cm de diamètre forment des corymbes de 4 à 6 cm de diamètre.
Feuilles Caduques, de 15 à 22 cm de diamètre, formées de cinq à sept lobes à dents aiguës, elles sont terminées en pointe fine. De couleur vert foncé, les feuilles deviennent jaune or en automne.
- Écorce : Légèrement rugueuse, crénelée, de couleur gris clair veinée de brun.

carpinus betulus (charme commun)
Ce mot viendrait des racines celtiques, car, désignant le bois et pen désignant la tête, car le bois de charme servait à fabriquer les jougs.

Tilia euchlora (tilleul de Crimée)
- à port arborescent, étalé, d'une hauteur maximum de 20m et de 10m d'envergure
- Feuilles caduques de forme cordiforme, à bords dentés, de base en forme de coeur, vertes, jaunes. Les rameaux descendent vers le sol ;
- fleurs ont la réputation à endormir les abeilles ; séchées, elles sont utilisées pour la préparation d'infusions

betula pendula atropurpurea (bouleau)
à l'écorce blanche feuillage brun cuivré

Cryptoméria japonica (cèdre du Japon, ou sugi )
Conifère appartenant à la famille des cyprès originaire d'Asie. peu répandu ; les aiguilles sont en forme de crochet petits cônes sphériques épineux.
La variété Cryptomeria japonica est endémique du Japon.

Aesculus hippocastanum (Marronnier commun, Marronnier blanc, Marronnier d'Inde ou Châtaignier des chevaux)
De couleurs blanches marquées de rouges ou jaunes au centre, les fleurs forment des thyrses érigées de 25 à 30 cm de long. Elles apparaissent en avril- mai.
Caduques, vertes, palmées, de 25 à 40 cm de diamètre, les feuilles sont formées de cinq à sept folioles. Elles sont légèrement dentées et obovales.
Très gros, les bourgeons sont ovoïdes et collants.
D'abord lisse puis se fissurant avec l'âge, l'écorce forme des plaques brun- grisâtre qui se décollent.

Quercus pedonculata (chêne pédonculé ou quercus robur)
C'est le grand arbre des forêts de plaine sur sol riche. Les glands sont portés par un long pédoncule commun et les feuilles ont un pétiole très court.
Au parc Sainte- Marie, un chêne de 30m l'un des plus hauts arbres du parc

18

l'ombre des géants au petit matin; sous le chêne

"si élevé que soit l'arbre, ses feuilles tombent toujours à terre" ( proverbe chinois)

Fraxinus excelsior (frêne élevé ou frêne commun)
Grand frêne, frêne à feuilles aiguës, quinquina d'Europe, langue d'oiseau ;
Grand arbre, jusqu'à quarante mètres de haut et un mètre de diamètre, à tronc droit à écorce lisse et grisâtre, se crevassant avec l'âge.
Bourgeons terminaux assez gros, de forme pyramidale, glabres, d'un noir velouté. Inflorescence en panicule.
Floraison en avril- Fruits : samares aplaties, indéhiscentes, munies d'une aile membraneuse allongée. Bois : assez dur, tenace, élastique, couleur blanc nacré, sans aubier distinct.

Quercus petraea (chêne rouvre)
Le chêne rouvre ou chêne sessile (Quercus petraea) est un arbre des forêts des régions tempérées de l'hémisphère nord
On le connaît sous différentes appellations : chêne mâle, drille, drillar, durelin, chêne noir, chêne blanc...
Le nom rouvre vient du latin robur qui signifie aussi force et qui a probablement donné le nom commun « arbre » par déformation phonétique. L'adjectif sessile vient lui aussi du latin et veut dire « Qui peut s'asseoir » sous-entendu, directement sur les rameaux.

Robinia (pseudo acacia)
Le robinier faux-acacia, robinier ou Faux- acacia , est appelé communément, à tort, « acacia » en France ; il présente le même type d'inflorescence particulières que les pois potagers, les genêts ou les cytises. Les fleurs blanches sont très parfumées très mellifères

Cedrus deodara « argentea » ( cèdre de l'Himalaya ou cèdre déodar)
Comme tous les cèdres, il a des aiguilles réunies en bouquets sur des rameaux de deux ans. Il s'en distingue toutefois par la longueur des aiguilles (4 à 5 cm), leur couleur vert clair et leur souplesse. les pousses terminales retombantes lui donnent un aspect pleureur.
C'est une forme plus légère de cèdre que celle du cèdre de l'Atlas ; ce cultivar est rare ; feuillage glauque

Betula verrucosa (Le bouleau blanc ou bouleau verruqueux)
(cultivar)
c'est un arbre qui pousse naturellement dans les régions arctiques et tempérées de l'hémisphère Nord ; il appartient à la famille des bétulacées.

Chamaecyparis ( ou cupressus) nootkatensis pendula (Cyprès de nootka pleureur)
Floraison : Les fleurs apparaissent aux extrémités des ramules. Elles sont de couleur brun- jaunâtre et mesurent 1 à 2 mm.
Feuilles : Persistantes, fines, vert foncé, disposées en écailles.
Fruits : Cône, appelé aussi strobile, sphérique d'abord vert puis bleuté à maturité. Ils sont formés de 4 à 6 écailles, toutes portant un petit mucron (petite pointe rigide) central sur le dos. Ils mesurent 0,6 à 1 cm de diamètre et renferment des graines ailées qui n'arrivent à maturité qu'au bout de 2 ans.
Rameaux : Les branches principales recourbées , horizontales et portant des ramules souples et pendantes.
Port : Conique pyramidal dont les ramules en draperie lui confère un aspect pleureur.
Ecorce : Pratiquement lisse, de couleur brun- rougeâtre devenant grisâtre en s'exfoliant. Bois très odorant.

Pyrus salicifolia pendula (Poirier ornemental pleureur)
Le Pyrus salicifolia 'Pendula' est un petit arbre de collection très décoratif. Son feuillage grisâtre, lancéolé et très effilé lui donne une certaine élégance, amplifiée par ses rameaux arqués. La floraison printanière est parfumée, sous la forme de corymbes blancs abondants. Il produit également de petites poires brunâtres, vertes, de deux à trois- cm de diamètre.

Cedrus deodara
arbre majestueux bois brun jaunâtre très odorant était utilisé pour la construction de bateaux ou d'édifices

Magnolia soulangeana (magnolia de Soulange)
grandes fleurs blanches ou pourpres ; floraison très précoce au printemps
C'est un hybride de M. denudata et de M. liliiflora qui existe à l'état spontané en Chine. Son aspect est enchanteur, ses grosses fleurs roses et blanches ou pourpre en forme de gobelet rappellent celles du lotus et son odeur exquise sont parmi les premières manifestations florales du jardin bien avant qu'apparaissent les feuilles. Résistant parfaitement à la pollution et à des importants écarts de température, c'est l'un des magnolias les plus répandus dans nos jardins européens.

Sequoia sempervirens (séquoia à feuilles d'if ou séquoia toujours vert)
- arbre à port conique et à cime arrondie. L'arbre est dépourvu de branches sur un tiers ou la moitié de sa hauteur.
Son écorce épaisse et crevassée est rouge orangé et d'une texture souple et fibreuse. À la différence de son cousin le séquoia géant, il est plus fin et plus élancé.
Les feuilles sont disposées sur les rameaux secondaires en deux rangs d'aiguilles aplaties, longues, vertes dessus, blanchâtres dessous. Les feuilles des rameaux principaux sont des écailles appliquées. Les feuilles linéaires et pointues sont réparties de part et d'autre du rameau contrairement au séquoia géant qui a des feuilles minuscules en forme d'écailles
L'arbre est monoïque. Les fleurs mâles mesurent environ 2 mm et sont en forme de gouttelettes jaunâtres. Les fleurs femelles sont en cônes étroits et verdâtres d'environ 4 mm.
Les fruits sont de petits cônes ligneux et bruns d'environ 1,8 cm de long. Ils atteignent leur maturité au bout d'un an. Ces cônes sont constitués de 12 à 20 écailles ligneuses, à écusson rhomboïdal et terminé en pointe.

Thuja plicata 'Zebrina Extra Gold' (Thuya géant de Californie)
Ses branches touchent le sol et s'enracinent ( marcottage naturel) ce qui lui permet de s'étendre Croissance très lente feuillage vernissé vert clair rayé de jaune verdâtre Plante au port pyramidal large et de croissance lente. Sa plus belle caractéristique se situe dans les stries très prononcées, jaune et vert, de son nouveau feuillage, devenant moins accentué pendant les chaleurs d'été.

picea ormorica (épicéa de Serbie)
Cet épicéa, a silhouette très étroite, a été découvert pour la première fois près du village de Zaovine sur la montagne Tara, et a été décrit la première fois en 1875 par le botaniste Josif Pancic.
L'épicéa de Serbie (Picea omorika)( famille des Pinacées) est un épicéa rare, endémique de la vallée de la Drina dans l'Ouest et l'Est de la Serbie. Son tronc à l'écorce écailleuse et brunâtre ; pousses de couleur ocre jaune, et fortement pubescentes (tomenteuses) ; aiguilles de 10 à 20 mm de long, aplaties, bleu-vert sombre sur le dessus, possédant deux bandes de stomates blanches sur le dessous ; Les cônes de 4 à 7 cm de long, en forme de toupie, évoluant vers le marron foncé 5 à 7 mois après la pollinisation, et possèdent des écailles rigides.

19

"être dans le vent, c'est avoir le destin des feuilles mortes" (Jean Guitton)

Picea Pungens 'Koster' (appelé à tort sapin bleu)
C'est certainement la forme du sapin bleu la plus connue. Ses aiguilles sont rigides et piquantes
Couleur de feuilles :vert bleuté
Type de feuilles : Persistant

Pinus sylvestris ( pin sylvestre)
Arbre de 20 à 40 m, à écorce rougeâtre- orangée. Feuilles en aiguilles vert foncé de 5 à 7 cm de long. Cônes mats, aigus, pendants.
Floraison: Mai- Juin.
Fructification: Automne 2ème année.
Répandu dans toute l'Europe (800 à 2100 m).

Chamaecyparis lawsoniana (Faux cyprès de Lawson)
C'est un conifère à croissance lente puis moyenne souvent utilisé dans les rocailles. Il forme un cône compact et régulier. Ses feuilles sont de petites écailles bleuâtres et imbriquées persistantes et abondantes et possédant une couleur bleutée à bleu acier en hiver qui lui vaut sa popularité dans les jardins.

Tilleul tilia tomentosa petiolaris ( tilleul argenté)
C' est un arbre originaire de l'est du bassin méditerranéen. Résistant bien à la pollution, il est souvent employé comme arbre d'alignement dans les villes. Ses rameaux jeunes retombent, donnant à l'arbre un air gracieux

Ailanthus altissima (L'Ailante glanduleux, Ailanthe ou Faux vernis du Japon)
larges grappes de fruits secs orange en automne ; c'est un bel arbre à l'écorce lisse et aux larges grappes de fruit ;
-défauts : odeur désagréable de son feuillage froissé, bois cassant sans valeur.
Il est souvent confondu avec le Vernis du Japon.
Cette espèce originaire de Chine (régions de Fujian, Guangdong, Guangxi, Yunnan) a été introduite en Europe en 1750 par Chéron d'Incarville. Elle est vite plantée comme arbre d'ornement et d'alignement le long des rues en raison de sa rapide vitesse de croissance.

acer cappadocicum (érable de Cappadoce)
aussi appelé « érable de Colchide », est une espèce d'érable appartenant à la section Platanoida de la classification des érables. Feuilles élégantes jaune or à l'automne.
Originaire du Caucase, il en existe différentes sous-espèces telles que A. c. clobelii, A. c. divergens et A. c. sinicum.

Colyrus colurna (noisetier de Byzance)
Bel arbre ou arbuste pyramidal à écorce craquelée grise et liégeuse. Fruits en chatons de 5 à 7 cm.
Son port est conique ; arbre décoratif avec ses longs chatons jaunes ; noisettes comestibles

Dernière variété plantée en novembre 2016, le pin de Salzmann:



Fin de la promenade

2

Si vous avez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut (Cicéron)


Les grilles, ici sortie côté piscine, sont dues à l'architecte René Patouillard-Demoriane, déjà architecte de l'Ecole des Beaux-Arts voisine; elles datent de 1912. Elles ont été réalisées par le serrurier-ferronnier Auguste Bernardin de Clermont-Ferrand dont la grille de l'atelier et la maison sont bien connues.

Ci-dessous, les grilles côté avenue Boffrand



retour à l'accueil NANCY