retour à l'accueil NANCY

Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe et Moselle

L’immeuble de la Chambre de Commerce et d’industrie du département est construit à partir de 1906 à la place de l’Hôtel de Landreville,  pour y  loger trois organismes :  la Chambre de Commerce, la Bourse et la riche Société Industrielle de l’Est. L’emplacement est  choisi près de la gare, quartier très dynamique alors en pleine mutation.

Après un concours et 5 projets présentés, le projet néo-classique d’Emile Toussaint et Louis Marchal  est retenu mais Antonin Daum, président de la commission des travaux orienta architecture et décoration du bâtiment en prenant en  compte le développement de  l’Art Nouveau.  La charpente métallique est mise en œuvre par Scherzer et l’acier riveté est fourni par l’usine de Pompey.
A l’été 1909, Louis Barthou, ministre des Travaux Publics inaugure l’immeuble en même temps que l’Ecole des Beaux- Arts de Nancy et la grande Exposition de l’Est de la France au Parc Sainte-Marie à Nancy.

Aujourd’hui, seule la Chambre de Commerce occupe le bâtiment d’ailleurs agrandi vers la rue Stanislas ; la salle des Séances et la salle Gruber accueillent de nombreuses manifestations.
La façade assez classique fait apparaître de façon modeste des ornements végétaux « Art Nouveau »  sous forme de moulures avec l’érable, le  chêne ou le chardon mais on admire surtout les ferronneries de Louis Majorelle pour la marquise d’entrée, les portes et les balcons ainsi que
les exceptionnels vitraux de Jacques Gruber pour les baies du rez-de-chaussée .

1

Vitraux de l’espace Gruber et balcon du premier étage ( ferronneries Majorelle)
Le haut des vitraux laisse passer la lumière pour éclairer la salle, seul le bas est coloré pour protéger de la rue


2

 Marquise de la porte d’entrée; ferronneries  extérieures par Majorelle;
feuillage d’érable au niveau des cartouches  « agriculture », « commerce », « industrie »

3

 Marquise de la porte d’entrée; ferronneries  extérieures par Majorelle;
feuillage d’érable au niveau des cartouches  « agriculture », « commerce », « industrie »

4

Suspension de Majorelle au décor végétal, dans le hall d’entrée;
poignée de porte en bronze doré aux samares, fruits de l’érable , par Majorelle

5

Salle Lyautey: le Maréchal de France, né à Nancy, est membre d’honneur à perpétuité;
Mobilier et décor Art Nouveau. Ici, la vitrine à horloge en cuivre et chêne ainsi que deux des six portes de chêne dessinées par Toussaint et Marchal.

6

Livre d'or : reliure de Victor Prouvé, Camille Martin et René Wiener;
maroquin et chagrin pyrogravé avec fermoir de bronze ciselé et doré;
Ce livre contient  des signatures illustres

7

Salle Lyautey
Importante cheminée en vis-à-vis de la vitrine, mélange de cuivre et de chêne.
Le chardon lorrain est  repris un peu partout, quel que soit le matériau

8

Pâte de verre Daum ( procédé Almaric Walter, verrier chez Daum)
 dans les lambris d’appui ( de Petit, menuisier) et motif au chardon

9

Salle Lyautey
Lumière intégrée dans les décors en stuc ; les boiseries
 et Mercure, dieu du Commerce
(copie du Mercure Volant de Jean de Bologne  au Louvre)

 

11

Espace Gruber
Plafond avec frises végétales ( fougères)
Louis Burtin stucateur et Pierre Claudin peintre à Nancy ont créé le décor stuqué
  des pièces du bâtiment

12

Décor de la Salle des Séances de la Chambre de Commerce et d’Industrie
 de Meurthe- et- Moselle;
le décor signé Louis Burtin ( stucateur) est au ginkgo biloba, l’arbre aux 40 écus; il évoque l’argent;
le lustre aux chardons est au musée de l’école de Nancy

 

13

Tableau représentant le Parc de la Pépinière à Nancy par  Auguste Michel Colle
 ( Salle des Séances de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe- et- Moselle)

 

10

Les  cinq superbes vitraux de Gruber se situent dans   deux salles attenantes, la grande salle de réunion et la salle de  lecture que la Société industrielle de l’Est   occupait au rez-de-chaussée.
Leur exécution date de 1909; le nom des souscripteurs est indiqué ainsi que la  signature de Jacques Gruber.</div>

Frise  végétale  très naturaliste en rapport  avec le thème, verres  transparents  avec nervures courbes en haut, vitraux  aux couleurs riches souvent superposées en  bas ( verres américains ou anglais): la pièce doit être claire mais on ne doit  pas être distrait par la rue.

 

14

Espace Gruber
Ernest Solvay et la chimie, prospère de l’époque; l’usine Solvay  de Dombasle-sur-Meurthe  où l’on fabrique la soude en fond avec un lampadaire et les ballon, éprouvette ou  autre cornue
15
Ernest Solvay fonde une usine à Dombasle, principal centre de production de carbonate de sodium ( Na2CO3) à la fin du 19ème siècle car il y trouve à proximité houille, chlorure de sodium et calcaire utilisés dans le procédé Solvay de fabrication de la soude.
Le carbonate de sodium est utilisé notamment dans les industries du verre ,de la métallurgie et de la détergence.

16
Détail de « la chimie »
MM Solvay commanditaires, signature  Gruber et date de 1909
La plante est une saponaire ( herbe à savon, grâce à la saponine)
Les Solvay (famille belge)  furent de grands mécènes , amateurs  d’Art Nouveau en particulier, comme en témoigne l’immeuble d’Armand Solvay, neveu d’Ernest, avec l’immeuble  Horta à Bruxelles inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.
17
Espace Gruber
 Le travail du verre avec la paraison et le travail de deux ouvriers; 
le plomb souligne le dessin;
superposition des verres, parfois cinq ou six couches, gravure à la roue ou non.
18
19
Salle Gruber
un wagonnet de minerai de fer poussé par un ouvrier, en pantalon en velours côtelé, illustre
 la sidérurgie; en fond, l’usine de Jarville de la société des forges et aciéries du Nord et de l’Est
20
Détail du vitrail « sidérurgie »
couleurs intenses  du verre anglais,  peu de transparence pour ce vitrail en général;  l’usine située près de la Meurthe avec ses hauts- fourneaux , des flammes, des lueurs 
21
Détail du vitrail «  sidérurgie »: le canal de la Marne au Rhin ouvert au milieu du 19ème siècle ou la Meurthe;
les lueurs des coulées d’aciers
22
Détail du vitrail « sidérurgie »
23
Vitrail « sidérurgie »
commanditaires et signature de Jacques Gruber; vitrail non daté
24
Espace Gruber
Le village lorrain caractéristique avec ses maisons  jointives couvertes de toits à larges pans , le paysage vallonné; une femme en robe longue blanche
25
26
Détail du « paysage lorrain »
Grappes de raisin, vigne et épis de blé
Signé  Gruber, non daté
27
Espace Gruber
Paysage vosgien et épicéas;
 les deux usines sont celles du commanditaire Henri Boucher qui possède une cartonnerie et une papeterie
Il est Président de la Société Industrielle de l’Est
28
Détail du « paysage vosgien »
Epicéas des Vosges, lever de soleil, usines, montagnes

29
Détail du « paysage vosgien »
Henri Boucher commanditaire; signé J. Gruber, non daté

*************************

Article paru dans l'Est Républicain du 10 décembre 2013 à l'occasion de la rénovation des bâtiments de la CCI

 

ANNEXE:

Autres vitraux de Gruber ( 1870-1936) à Nancy

Voir en particulier à Nancy la Maison Bergeret

et les six vitraux "de la Salle" du Musée de l'Ecole de Nancy

Dans le cadre de sa politique de mécénat, la banque CIC Est a pris en charge la restauration de deux panneaux de la superbe véranda "de la Salle"; il s'agit des première et troisième travées aux décors de bignone et de pavot somnifère. Déjà en 1979, la banque CIC Est était intervenue pour la partie centrale de cette véranda. Cette verrière de 12,50 m commandée à Jacques Gruber ornait la véranda d'une maison particulière rue du Général Drouot à Nancy. En 1972, la maison devenue propriété de Georges Collinet de la Salle, fabricant de dragées, est détruite. La verrière est achetée par le musée de l'Ecole de Nancy où seuls six panneaux sont exposés depuis 1990.

de la salle

Jacques Gruber et le vitrail au paon

deux panneaux

Exposition au CIC- Est dans le cadre de l'exposition "Jacques Gruber et l'Art Nouveau, un parcours décoratif";
deux panneaux de la veranda " de la Salle" restaurés grâce au CIC-Est

32

Détails; la particularité technique des vitraux de Gruber est la superposition de verres par deux ou par trois, alternant verres gravés de couleur et verres dépolis transparents ( restauration A. Pinto de Poitou Charentes)

 

retour à l'accueil NANCY