retour à l'accueil NANCY

Maison Majorelle, maison emblématique de l'art nouveau nancéien.

La villa Majorelle a été construite par Henri Sauvage, architecte parisien. Pour la première fois est exposée l'alliance arts décoratifs / architecture . A ce chantier ont été exposés le céramiste Alexandre Bigot, le peintre-verrier Jacques Grüber, les peintres Francis Jourdain et Henri Royer. L'architecte nancéen Lucien Weissenburger est chargé des travaux; maison à vivre et showroom pour la présentation des productions de Louis Majorelle ( ébéniste et décorateur), la maison JiKa ( du nom de sa femme Jane Kretz) est l'un des fleurons de l'Art Nouveau.
Au tournant de 1900, Majorelle a ajouté un atelier de forge à son atelier d'ébéniste afin de produire des poignées et des charnières dans l'esprit des lignes fluides de son travail de menuiserie. Son atelier était aussi responsable de la réalisation des balcons forgés, des rampes d'escalier et des détails extérieurs de nombreux bâtiments de Nancy au changement de siècle ( voir ici la fenêtre et la marquise)

Depuis 2012, la maison est labellisée "Maison des illustres" par le Ministère de la Culture et de la Communication; ce label contribuant à mettre en valeur la mémoire d'hommes et de femmes qui se sont illustrés dans l'histoire politique, sociale ou culturelle de la France.

13
Photos JCB et Ville de Nancy


23

L'intérieur: boiseries, mosaïques, cheminées, décors,...


















***************

L'architecture:


14
Façade Nord en haut avec à gauche la partie réservée au service, la cage d'escalier au centre et la partie habitation à droite

Façade Est en bas à gauche : partie réservée au service

Façade Ouest en bas à droite avec la partie habitation et l'atelier
15
Partie Est réservée au service: ferronneries Majorelle, céramiques dessinées par Sauvage, vitraux simples
16

Porte d'entrée: marquise et les décors de branches d'orme
Grès flammés d'Alexandre Bigot devant le salon

Après 1889, ALEXANDRE BIGOT avait procédé à des expériences sur les réactions de divers minéraux appliquées sur toutes sortes de pâtes cuites au grand feu. Il avait mis au point le procédé des grès et des porcelaines "flammées" avec Ernest Chapelet. Vers 1900, Bigot s'installe à Paris et s'adonne à la décoration architecturale, exécute notamment des cheminées, des revêtements intérieurs et même des façades. En 1902, il participe à la décoration de la villa Majorelle (voir le perron).

Architecture de la porte d'entrée et gouttière aux motifs floraux
17

Vitrail de la cage d'escalier
Porte d'entrée

Motifs: Monnaie-du-pape
18
Détail de la porte d'entrée : motif de monnaies- du- pape

Architecture de la fenêtre à gauche de l'entrée ( partie réservée au service)
19
Fers forgés fabriqués dans les ateliers Majorelle
Les produits plats constituant la porte sont issus des Aciéries de Pompey
20
Ferronneries
21

Balcons de l'atelier de Majorelle au Nord et balcon de la façade Ouest
Arc en plein cintre pour la grande baie de l'atelier de Louis MAJORELLE
Le balcon de bois au Nord comporte des encorbellements en fer dessinés par Sauvage
22
Cheminée Art Nouveau: les matériaux utilisés sont la brique le calcaire et le grès ; grès émaillé pour le couronnement
Balcon en bois d'espect japonisant sur la façade Ouest

Après rénovation 2015-2017 pour 833k€ :

Les cheminées ont été déposées en 2005ainsi que les mitres de cheminée. Ornées d'éléments en grès de Bigot, elles ont été consolidées et remises en place en 2017 pemettant à la villa de retrouver sa silhaouette d'origine.  La maîtrise d'oeuvre des travaux de restauration de la villa ( façades, toiture à ardoises à pans coupés respectant les ardoises d'origine) ont été confiés à l'Atelier Grégoire André et ont été réalisés entre 2016 et 2017. Les menuiseries et ferronneries ont également été remises en peinture respentant la couleur d'origine.

Les balcons Nord, Sud et circulaire (photo) ont été également consolidés et rénovés.

Louis MAJORELLE (1859-1926)
« Après avoir suivi les cours de Théodore Devilly et Charles Pêtre à l'école des beaux-arts de Nancy, Louis Majorelle est admis à l'école des beaux-arts de Paris en 1877 dans l'atelier du peintre Aimé Millet. Deux ans plus tard, le décès de son père l'oblige à revenir à Nancy. Il reprend avec son frère Jules l'entreprise familiale de fabrique de mobilier et de faïence.
En 1894, après une production d'inspiration historique, Louis Majorelle remplace le décor vernis ou peint du mobilier rocaille et japonisant au profit du décor marqueté à références naturalistes et symbolistes. Reconnu essentiellement pour son travail d'ébéniste, Louis Majorelle développe une production de meubles à deux niveaux : la première concerne le mobilier de luxe, fabriqué à Nancy rue du Vieil Aître, et la seconde, le mobilier bon marché de série qui est réalisé à partir de 1905 dans les ateliers de Pierre Majorelle à Bouxières, près de Nancy.
Le travail du métal est développé dans ses ateliers pour la réalisation des bronzes ornant le mobilier, mais aussi pour les luminaires en collaboration avec Daum à partir de 1898.
Il fait éditer ses céramiques dans différents ateliers de la région lorraine et réalise des modèles d'objets en grès pour Alphonse Cytère (Rambervillers) et les frères Mougin.
Ses multiples activités l'amènent à ouvrir de nombreux magasins d'exposition, notamment à Paris, Lyon et Lille. En 1901, il est un des vice-présidents de l'Ecole de Nancy.
»

(Source : http://www.ecole-de-nancy.com/web/index.php?page=louis-majorelle)

 


retour à l'accueil Art Nouveau
retour à l'accueil NANCY

haut de page