LA FAIENCE EN LORRAINE

 

La faïence, terre cuite recouverte d'un émail opaque et blanc, est apparue probablement vers la deuxième partie du XVIème siècle ; on cite l'existence de carreaux de poêle en terre faïencée en 1549 ou encore des pots de terre émaillée livrés au Duc de Lorraine en 1619. Au début du XVIIIème siècle, apparaissent les fabriques avec décor de grand feu, de Wally, Clermont, Lunéville, Badonviller, Les Islettes, Niederviller, Rambervillers, Bois-le-Comte, Toul-Bellevue, Audun-le-Tiche, Saint-Clément, Epinal.

La technique du décor de petit feu de Strasbourg (vers 1750) est reprise par Niederviller, Lunéville et Saint-Clément; à cette même époque la faïence blanche calcarifère ou encore terre de Lorraine ou terre de pipe, plus plastique que la faïence stannifère, se développe à partir de Lunéville ( Jacques Chambrette).

Avec la Révolution, apparaissent les faïenceries de Moselle (Vaudrevange, Longwy, Sarreguemines, Mettlach en Sarre),à une époque où l'on adopte la faïence fine et où naît l'industrialisation. Au début XIXème siècle, la terre de pipe, à la glaçure trop tendre est remplacée par la faïence fine cailloutée (issue de la faïence anglaise), celle-ci elle-même remplacée par la faïence fine et dure à base de feldspath.

Nouveaux matériaux de base, nouvelles techniques également (outillages, charbon en remplacement du bois, fours circulaires à plusieurs niveaux,...) se succèdent dans la première partie du XIXème siècle; l'impression remplace la décoration manuelle et bien des manufactures disparaissent faute de pouvoir suivre la modernisation (notamment dans l'Argonne).

Dans la seconde moitié de ce siècle, les produits des entreprises telles que Longwy et Sarreguemines sont remarqués dans les Expositions Universelles (1878,1889). Toul-Bellevue, Lunéville, Saint-Clément (avec un Gallé très innovant) contribuent également à assurer le grand succès des produits fabriqués (émaux polychromes de Longwy, majolique de Sarreguemines, petit feu de Saint-Clément, flammés et métallisés de Lunéville). Le XXème siècle et ses règles économiques a conduit, comme dans toutes les autres branches industrielles, à maintes restructurations et fermetures d'où une modification totale de la carte des faïenceries dans la région.

(Journées Nationales de la faïence LONGWY 1988)

PAGE PRECEDENTE    Accueil Faïences des Islettes